•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Se choisir au détriment de la performance olympique

Le stress, l’anxiété et la performance sont le propre du sport de haut niveau. Maintenir une santé mentale dans un contexte où la pression est à son comble peut peser lourd sur les épaules des athlètes. C’est ce qu’a souligné à grand trait la gymnaste américaine Simone Biles il y a quelques jours en se retirant des Jeux olympiques de Tokyo.

Un couple dans un salon.

Samuel Girard et Kasandra Bradette ont commencé à fonder leur famille après leur carrière d'athlète.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Le décision de Simone Biles a trouvé écho chez les patineurs de vitesse à la retraite Samuel Girard et Kasandra Bradette.

Leur décision de quitter l’univers du patinage de vitesse en 2019 en a surpris plus d’un. Samuel Girard et Kasandra Bradette n’avaient plus envie de vivre cette vie à vitesse grand V, où le sport prend le dessus sur tout, où le quotidien est réglé au quart de tour et où la performance devient la norme. Le couple originaire de la région avait aussi envie de fonder une famille.

Établi à Ferland-et-Boilleau, la municipalité du Saguenay qui a vu naître Samuel Girard, le couple partage de doux moments en compagnie du petit Romain, né le 8 avril. L’ex-médaillé olympique et l’ancienne médaillée en championnats du monde en patinage de vitesse comprennent pourquoi la gymnaste étoile américaine a placé sa santé mentale devant la gloire olympique.

Même si tu es rendu au plus haut niveau, c'est même plus important la santé mentale que de performer aux Jeux olympiques , insiste Samuel Girard. Le médaillé d’or à Pyeongchang a senti la pression des jeux, mais c’est surtout après que cette pression est devenue insoutenable.

Le champion olympique sur la distance, les gens s’attendent à ce que tu regagnes encore, ça montre aussi que les athlètes ce n’est pas des machines, que c'est un humain. Il faut avoir un esprit sain dans un corps sain, dit-il.

Jusqu’à ce qu’elle se classe pour les Jeux olympiques, Kasandra Bradette admet qu’elle était sur le pilote automatique

En 2014 j'ai enclenché la machine je me suis dit que mon objectif c'était de me rendre aux jeux et après les jeux, c'est là que ça m'est revenu, ça été un gros coup de pelle en plein visage , témoigne Kasandra Bradette, 32 ans.

Conflits de valeurs, oubli de soi. Le couple Girard a vécu de l’intérieur l’univers du sport d’élite. Il comprend très bien pourquoi Simone Biles s’est questionnée et a choisi de prendre soin d’elle. Les sportifs saluent, au passage, la décision de la gymnaste pour l’impact qu’elle aura dans la lutte aux tabous et sur la prochaine génération de sportifs.

Simone Biles vrille dans les airs à la suite d'un saut.

Simone Biles aux qualifications de gymnastique artistique de Tokyo.

Photo : Getty Images / Ezra Shaw

Que l'athlète ait parlé, qu'elle se soit affichée comme quoi elle se retire des Olympiques, c'était la plus grosse partie à faire. Là c'est aux fédérations et au comité olympique de prendre les outils pour aider cette athlète à passer au travers , lance Samuel Girard.

On est des personnes avant tout, on n’est pas programmés pour faire des entrainements de 7 à 7 , renchérit la patineuse retraitée.

L’anxiété de performance, un fléau

La psychologue en pédiatrie Élaine Pearson accompagne au quotidien des adolescents étouffés par l’anxiété de performance. Chez les sportifs, la pression peut devenir excessive.

Élaine Pearson assise à son bureau.

Élaine Pearson est psychologue en pédiatrie.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

C'est grâce à des gestes comme elle [Simone Biles] a posé que d’autres personnes seront aidées. Quand il faut demander de l'aide pour des difficultés d’ordre psychologique, c'est encore tabou et il y a beaucoup de gens qui n'osent pas le faire , abonde la psychologue.

Avec les informations de Kenza Chafik

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !