•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHU de Québec : le personnel des urgences épuisé comme jamais, selon le syndicat

Le bâtiment abritant l'urgence du CHUL

La situation était particulièrement précaire au CHUL à l'approche de cette fin de semaine (archives).

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Le personnel infirmier des urgences du CHU de Québec est plus épuisé que jamais, selon leur syndicat. Depuis des semaines, de nombreuses infirmières doivent faire des heures supplémentaires ou prendre davantage de patients à leur charge durant leurs quarts de travail.

Le CHU de Québec a évité de peu la catastrophe cette fin de semaine, au CHUL, sur le boulevard Laurier. Pas moins de 41 demi-quarts de travail étaient à combler en date de jeudi. Vendredi matin, il en restait 21, puis 3 en après-midi.

Ce sauvetage in extremis, évitant une découverture de services à la population, a été rendu possible grâce à la solidarité du personnel infirmier provenant d'autres unités dans le réseau des cinq hôpitaux du CHU de Québec.

On doit saluer les efforts des équipes des urgences pour réorganiser le travail dans les dernières 48 heures et la solidarité du personnel qui va prêter main-forte à l'urgence du CHUL cette fin de semaine, indique Bryan Gélinas, porte-parole pour le CHU de Québec.

La situation est fragile dans nos cinq urgences depuis quelques semaines, notamment au niveau de la disponibilité de la main-d'œuvre infirmière.

Une citation de :Bryan Gélinas, porte-parole, CHU de Québec

L'employeur n'aura pas eu le choix, cependant, de payer des heures supplémentaires. En fonction du volume d'activités, il pourrait aussi avoir recours à des heures supplémentaires obligatoires.

Quatre infirmières dans un corridor d'hôpital.

Le personnel infirmier des hôpitaux du CHU de Québec est soumis à des plans de contingence et doit faire des heures supplémentaires.

Photo : iStock / Photographerlondon

Situation intenable

C'est une situation qui est intenable. L'équipe du CHUL est dans un état d'épuisement jamais vu, affirme sans détour Jasmine Fugère, membre de l'exécutif du Syndicat interprofessionnel du CHU de Québec. On n'a jamais atteint ce niveau de précarité là.

De l'aveu même du CHU de Québec, le contexte est actuellement généralisé aux cinq urgences de l'organisation. Le syndicat ajoute que des plans de contingence ont été mis en place. Dans les unités d'urgence, des infirmières doivent parfois prendre davantage de patients à charge, ajoutant à l'épuisement généralisé.

Mme Fugère appelle la direction du CHU de Québec à trouver des moyens de ramener du personnel dans ses hôpitaux, faute de quoi des risques de découverture sont bien réels. C'est sûr que la sécurité des soins est en jeu, dit-elle en entrevue téléphonique.

Les infirmières, il faut qu'elles soient traitées comme de l'or en barre actuellement. Payez des boîtes à lunch, des massages, des accès au spa, je ne sais pas! Mais faites-y attention parce que ça regarde mal.

Une citation de :Jasmine Fugère, membre de l'exécutif syndical, Syndicat interprofessionnel du CHU de Québec

En attendant les renforts, Mme Fugère demande de tout faire pour garder le personnel en emploi. Et pour y arriver, elle croit que le CHU de Québec devra prendre très grand soin de ses Mère Teresa. Il faut reconnaître que la situation qu'on vit actuellement, c'est du jamais vu.

La population a également un rôle à jouer pour limiter la pression, selon le CHU de Québec. L'organisation rappelle que les urgences sont réservées pour des problèmes de santé aigus.

Selon votre état de santé, le CHU propose :

  • D'appeler Info-Santé en composant le 8-1-1
  • De consulter un médecin de famille à l’aide de Rendez-Vous Santé Québec (Nouvelle fenêtre)
  • Si vous avez des symptômes d’allure grippale, de COVID-19, ou de gastroentérite, prenez rendez-vous dans une clinique désignée d’évaluation au 418 644-4545 ou 1 877 644-4545.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !