•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Si tu as un test positif de la COVID-19, isole-toi », martèle Ryan Meili

Ryan Meili parle aux médias en portant le masque.

Le chef du NPD de la Saskatchewan s'inquiète des restrictions sanitaires à quelques semaines de la rentrée scolaire. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

Ne plus imposer l'isolement obligatoire aux Saskatchewanais atteints de la COVID-19 envoie un message qui manque de clarté, selon le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan.

On a besoin de dire très clairement aux gens : "Si tu as un test positif de la COVID-19, isole-toi. Reste loin des autres." Le variant Delta est plus contagieux. On a besoin d'être vraiment clair avec les instructions pour la population.

Une citation de :Ryan Meili, chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan

Il s’inquiète de cette situation à quelques semaines de la rentrée scolaire.

Envoyer ses enfants à l'école sans masque... on ne peut pas continuer comme ça. Il faut avoir un plan pour protéger les enfants, soutient-il.

Mise à jour discrète des règles

Jeudi, le gouvernement provincial a discrètement mis à jour les instructions concernant l’isolement obligatoire des personnes infectées par la COVID-19. Sur le site Internet de la province, il est mentionné que l’isolement peut être nécessaire.

Avant la levée complète des restrictions le 11 juillet dernier, toute personne qui avait eu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19 devait s'auto-isoler à la maison pendant au moins 10 jours.

Une violation de ces exigences pouvait entraîner une amende de 2800 $ en vertu de la Loi sur la santé publique.

En entrevue à CBC jeudi, le ministre de la Santé, Paul Merriman, a souligné que la province comptait maintenant sur la responsabilité individuelle des personnes infectées pour qu'elles prennent la décision de s’isoler.

En date de vendredi, 1 Saskatchewanais de plus de 12 ans sur 4 n’avait reçu aucune dose de vaccin contre la COVID-19.

75 % des Saskatchewanais de 12 ans et plus avaient reçu leur première dose et 63 % étaient entièrement vaccinées.

RECTIFICATIF : Une version précédente de ce texte indiquait à tort que 37 % de la population admissible n’avait reçu qu’une dose de vaccin.

Le 1er août, date importante pour les 12-17 ans

L'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) indique que les élèves de 12 à 17 ans doivent recevoir une première dose du vaccin avant le 1er août pour être entièrement vaccinés à la rentrée scolaire. Un intervalle de 28 jours doit être respecté entre les deux doses.

La SHA appelle les résidents à la prudence au cours du long congé de la Fête de la Saskatchewan.

Le variant Delta se propage beaucoup plus rapidement que la souche d'origine, en particulier parmi ceux qui ne sont pas encore complètement vaccinés qui, à l'heure actuelle, sont les plus jeunes de la Saskatchewan, signale-t-elle.

Avec les informations de Fred Harding et Katia St. Jean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !