•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux fois plus de dons pour le NPD de l'Alberta que pour le PCU en 6 mois

Montage photo de Jason Kenney et de Rachel Notley.

Depuis le début de l'année, le NPD de l'Alberta, dirigé par Rachel Notley (à droite), a recueilli plus de fonds que le Parti conservateur uni au pouvoir, dirigé par le premier ministre Jason Kenney (à gauche).

Photo : CBC/Mike Symington

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de l'Alberta a recueilli deux fois plus de dons que le Parti conservateur uni (PCU) au cours des six premiers mois de 2021.

Depuis le début de l'année, le NPD de l'Alberta a amassé 2,7 millions de dollars, alors que le PCU a récolté 1,3 million. Selon de nouveaux chiffres, le NPD de l'Alberta a recueilli plus de fonds que le PCU pour le troisième trimestre consécutif. Une tendance remarquable pour un parti conservateur canadien au pouvoir, selon un politologue.

Ces chiffres de 2021 sont stupéfiants, affirme Duane Bratt, professeur de sciences politiques à l'Université Mount Royal. Selon lui, il s’agit d’un revirement notable par rapport à 2018, lorsque le NPD était au pouvoir et que les dons du PCU étaient deux fois plus élevés que ceux de leurs adversaires politiques.

Il explique que les partis conservateurs au pouvoir ont tendance à être en tête des collectes de fonds, car beaucoup de leurs partisans sont des gens d'affaires qui peuvent se permettre de donner les montants maximums autorisés.

Selon Duane Bratt, les défis du PCU sont nombreux, dont des problèmes dans le caucus, avec le public, dans les sondages d’opinion et avec ses donateurs. Il affirme que plusieurs donateurs ont dû migrer vers le NPD, mais que plusieurs personnes insatisfaites ont probablement simplement cessé de faire des dons.

Aucun membre du PCU n’avait répondu aux appels téléphoniques ou aux courriels vendredi, au début de l'après-midi.

L’an dernier, la collecte de fonds des deux partis était à égalité, avec un peu plus de 5 millions de dollars amassés respectivement.

Le NPD accueille les chiffres d’Élections Alberta comme une victoire. Je pense qu'ils montrent que Rachel Notley et le NPD de l'Alberta ont un élan et le maintiennent, affirme le secrétaire provincial du parti, Brandon Stevens. Selon lui, les Albertains voient Mme Notley comme une leader qui est prête à être première ministre et comme ayant une vision positive pour l'avenir de la province, après la pandémie.

Il souligne que les donations grandissent sur plusieurs fronts et que, souvent, une mauvaise décision ou une politique impopulaire du gouvernement suscite une vague de petits dons de membres du public frustrés.

M. Stevens ajoute que, depuis 2019, depuis qu’il n'est plus au pouvoir, le NPD de l’Alberta reçoit plus du double des dons mensuels qu'auparavant.

Le parti utilise cet argent pour embaucher plus de personnel, mener des recherches, investir dans des outils technologiques de campagne et économiser pour la prochaine campagne électorale provinciale prévue en 2023, selon M. Stevens.

Il précise que ce dernier avait réduit le travail de collecte durant les moments plus difficiles de la pandémie.

Les autres partis loin derrière

Selon Élections Alberta, la Pro-Life Alberta Political Association arrive loin en troisième position pour la collecte de fonds au cours du deuxième trimestre de cette année, avec plus de 124 000 $.

Le groupe antiavortement a dépassé le Wildrose Independance Party of Alberta, le Parti de l'Alberta et les libéraux de l'Alberta en termes de financement. Selon M. Bratt, le parti pro-vie bénéficie des donateurs du PCU qui sont mécontents.

Duane Bratt estime que le PCU peut rattraper son retard au second semestre de cette année. Il souligne qu’il s’agissait probablement de l'objectif des tournées provinciales effectuées cet été par le premier ministre, Jason Kenney, et ses ministres.

À son avis, le parti au pouvoir vise à regagner des appuis en relançant l'économie et en abandonnant les restrictions liées à la pandémie plus rapidement que toute autre juridiction canadienne.

M. Bratt ajoute que le montant versé aux comités d'action politique - des annonceurs politiques tiers qui peuvent accepter les dons des entreprises et des syndicats, contrairement aux politiciens - ne sera toutefois pas connu par le public avant l'année prochaine.

D’après les informations de Janet French

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !