•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition dresse un bilan positif de la gestion de la pandémie au N.-B.

Roger Melanson porte un masque et participe à une mêlée de presse.

Roger Melanson, chef intérimaire de l’opposition officielle à Fredericton et chef intérimaire du Parti libéral (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les libéraux et les verts du Nouveau-Brunswick dressent un bilan positif de la gestion de la pandémie, mais ils soutiennent qu’il faut aussi prévoir certaines améliorations.

En général, au niveau de la gestion du risque, [la] santé publique, [la] Dre Russell, a fait du bon travail, de bonnes recommandations, estime le chef libéral intérimaire, Roger Melanson.

Le chef du Parti vert, David Coon, estime que la création d’un comité regroupant tous les partis politiques représentés à l'Assemblée législative était une bonne idée.

Je veux dire merci au premier ministre. Il [a eu] une idée unique au Canada, peut-être unique au monde, soutient-il.

David Coon porte un masque et participe à une mêlée de presse.

David Coon, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre Blaine Higgs souligne que le comité a donné certaines facultés au Nouveau-Brunswick que d’autres provinces ne possédaient pas.

Améliorer les communications

MM. Melanson et Coon s’entendent pour dire que les communications avec la population ont besoin d’améliorations. Le chef libéral souligne que le premier ministre ne s’est pas exprimé dans les deux langues officielles, contrairement à la médecin-hygiéniste en chef.

Il y a eu beaucoup de situations où les gens avaient de la difficulté à saisir, à interpréter les consignes, rapporte-t-il.

M. Coon propose de donner des fonds à la santé publique pour qu’elle engage une personne à la fois compétente en santé publique et en communication.

Le premier ministre soutient que le gouvernement a amélioré ses communications par rapport au début de la pandémie. M. Higgs soutient que les actions du gouvernement sont devenues plus prévisibles et que le gouvernement a évité de faire trop de changements d’un coup.

Se préparer pour la prochaine fois

Pour éviter de refaire les mêmes erreurs, le chef du Parti libéral demande une enquête sur la gestion de la pandémie.

Ce n'est pas pour dire si quelqu'un a pris une mauvaise décision ou non. C'est d’être certain que lorsque nous arriverons à une autre pandémie, malheureusement, on sera prêts au Nouveau-Brunswick, explique-t-il.

M. Coon affirme aussi qu’il faut commencer à se préparer pour une autre pandémie. Selon lui, cette préparation doit notamment se concentrer sur les médecins de famille et les foyers de soins, plutôt qu'uniquement sur les réseaux de santé. Il accuse le gouvernement de s’être trop attardé aux réseaux au détriment des autres aspects du système de santé au début de la pandémie.

Mais, M. Melanson rappelle que bien qu’il faille se préparer à une nouvelle pandémie, celle de la COVID-19 n’est pas encore terminée.

Il faut quand même se laver les mains régulièrement. Il faut faire attention. Moi, personnellement, je porterai toujours le masque dans un milieu public jusqu'au moment où on sera au moins à 75 % complètement vaccinés, souligne-t-il.

Avec les informations de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !