•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce que vous devez savoir à propos de la vaccination avant de voyager

Un travailleur de la santé remplit une seringue.

Les Canadiens qui ont reçu deux doses de vaccins différents peuvent avoir des problèmes.

Photo : Associated Press / Rahmat Gul

Radio-Canada

Vous êtes complètement vaccinés et prêts à voyager? Avant de faire vos réservations, assurez-vous que le pays que vous comptez visiter reconnaît le vaccin contre la COVID-19 que vous avez reçu.

Certains voyageurs canadiens ont découvert à leurs dépens que tous les vaccins n’ont pas le même statut.

Le mélange de vaccins

Certains pays ne considèrent pas que les voyageurs qui ont reçu deux vaccins différents sont complètement vaccinés. Cela peut constituer un problème pour les millions de Canadiens qui ont reçu deux doses de vaccins différents.

Le problème a été découvert quand des voyageurs se sont aperçus qu’on leur imposerait une quarantaine parce qu’ils n’étaient pas considérés comme complètement vaccinés. C’est arrivé à Chris Storey, qui se rendait à la Barbade.

C’est vraiment frustrant, a-t-il déclaré à CBC plus tôt ce mois-ci. C’est ridicule.

Toutefois, la Barbade a changé sa politique le 25 juillet et considère maintenant que ceux qui ont reçu deux vaccins différents sont complètement vaccinés.

La situation est différente, non loin de là, à Trinité-et-Tobago. Le pays permet aux voyageurs qui ont reçu un mélange de vaccins d’AstraZeneca et de Pfizer seulement d’éviter la quarantaine. Aucune autre combinaison n’est acceptée.

Du côté américain

Les États-Unis, en règle générale, n’approuvent pas la combinaison de différents vaccins.

Les vaccins ne sont pas interchangeables, a affirmé la porte-parole des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), Jasmine Reed, dans un courriel. La sécurité et l’efficacité de la combinaison de différents vaccins contre la COVID-19 n’ont pas fait l’objet d’études.

Toutefois, le mélange de vaccins à ARNm, Pfizer et Moderna, sera accepté dans des circonstances exceptionnelles, comme lorsque le vaccin reçu en première dose n’est plus disponible.

Le gouvernement ontarien a demandé à Ottawa de collaborer avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour que les gens qui ont reçu deux doses de différents vaccins soient considérés comme complètement vaccinés à l’étranger.

La directive des CDC n’aura pas de conséquence sur les Canadiens qui arrivent aux États-Unis par avion. Ils n’auront qu’à fournir le résultat négatif d'un test de dépistage.

Ceux qui ont reçu deux doses de vaccins différents et qui veulent traverser la frontière terrestre pourraient toutefois se voir refuser l’accès aux États-Unis, si les Américains imposent des critères de vaccination quand ils rouvriront la frontière aux voyageurs.

Partir en croisière

Les directives des CDC causent déjà des problèmes à certains Canadiens qui ont réservé des croisières et dont les bateaux doivent accoster aux États-Unis.

Norwegian Cruise Line (NCL) ne reconnaît pas que les gens qui ont reçu des doses de différents vaccins sont complètement vaccinés. Plusieurs autres compagnies ne reconnaissent pas la combinaison d’une dose d’AstraZeneca et d’un vaccin à ARNm.

Bryan Holgate, d’Osoyoos, en Colombie-Britannique, a réservé une croisière transatlantique de Norwegian Cruise Line qui doit avoir lieu en novembre.

Si la politique actuelle demeure inchangée, M. Holgate devra annuler le voyage le mois prochain. Il a reçu une dose de Pfizer et une autre de Moderna.

Nous devons faire le dernier paiement à la fin de septembre et on parle de 20 000 $, a-t-il expliqué.

NCL est catégorique : une combinaison de Pfizer et de Moderna n’est pas acceptable, poursuit-il. Ça m’a scié les jambes.

Aller au concert

Les Canadiens qui ont reçu deux doses de différents vaccins pourraient aussi se voir interdire l’accès à certaines salles américaines, si l’État où elles sont situées exige une preuve de vaccination.

Les spectateurs qui veulent assister le mois prochain à New York aux concerts comme celui de The Eagles ou An Evening with Lady Gaga and Tony Bennett doivent être complètement vaccinés.

Le département de la Santé de l’État de New York applique les lignes directrices des CDC et ne considère pas, du moins pour le moment, que les gens qui ont reçu une dose d’AstraZeneca et une dose de vaccin à ARNm sont complètement vaccinés.

Il est important de rappeler que les recommandations des CDC à propos des vaccins pourraient changer à l’avenir quand des données supplémentaires seront disponibles, a déclaré dans un courriel la porte-parole Samantha Fuld.

L'Europe et le COVIDSHIELD d'AstraZeneca

Les Canadiens qui ont reçu la version COVIDSHIELD du vaccin d’AstraZeneca peuvent aussi avoir des problèmes s'ils veulent aller en Europe.

L'Europe a approuvé Vaxzevria, la version fabriquée en Europe d'AstraZeneca, mais elle n'a pas encore autorisé COVIDSHIELD, la version indienne du même vaccin.

Conséquemment, plusieurs pays européens ne reconnaissent pas la version COVIDSHIELD.

C’est le cas notamment de l'Italie, du Portugal et de la Pologne, selon les sites web des gouvernements de ces pays.

Les visiteurs canadiens qui ont reçu ce vaccin ne peuvent donc pas profiter des privilèges offerts aux voyageurs entièrement vaccinés, comme l'exemption de quarantaine ou celle d'un test de dépistage de la COVID-19.

Plus de 80 000 Canadiens ont au moins une dose de COVIDSHIELD.

Heureusement pour ces Canadiens, la liste des pays européens acceptant le vaccin s'allonge.

Selon la BBC, plusieurs pays, comme l'Espagne, la Grèce et l'Islande, acceptent la version COVIDSHIELD du vaccin d'AstraZeneca. La France l’a fait la semaine dernière.

Le Royaume-Uni reconnaît également la version COVIDSHIELD. Toutefois, les Canadiens entièrement vaccinés qui s’y rendent doivent toujours se mettre en quarantaine, peu importe le vaccin qu’ils ont reçu.

Bien que le Royaume-Uni exempte désormais de quarantaine les Américains et les Européens entièrement vaccinés, il n'a pas encore accordé le même privilège aux Canadiens.

Nous optons pour une approche graduelle pour relancer le tourisme international tout en protégeant la santé publique, a expliqué un porte-parole du ministère britannique des Transports dans un courriel.

D'après les informations de Sophia Harris de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !