•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccin : non, le Musée pour les droits de la personne ne fait pas de discrimination

La responsable du MCDP profite des critiques pour faire le point.

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) à Winnipeg.

Le Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) à Winnipeg

Photo : MCDP

Radio-Canada

Les critiques fusent à l'endroit du Musée canadien pour les droits de la personne (MCDP) de Winnipeg, depuis que l'accès y est réservé aux personnes pleinement vaccinées contre la COVID-19. Sa présidente-directrice générale y répond sur Facebook.

Isha Khan a vu dans ces critiques une belle occasion d’avoir une discussion autour du concept de discrimination. Le MCDP a rouvert ses portes mardi en se conformant aux dispositions exigées par la santé publique du Manitoba. À l'heure actuelle, dans la province, les visiteurs d'un musée doivent avoir été vaccinés deux semaines avant d’y accéder, et ils doivent détenir une preuve de vaccination.

Des critiques reprochent au musée national de faire de la discrimination contre les personnes non vaccinées, alors que la mission même de l'établissement est la promotion des droits de la personne.

Les lois sur la santé publique sont un exemple parfait qu’il existe des restrictions à nos libertés, a déclaré Isha Khan, invitée à l'émission Up to Speed de CBC. Tant qu’elles sont temporaires et qu’il y a une justification, nous ne nous aventurons probablement pas sur le terrain de la discrimination.

Dans une publication du MCDP sur Facebook, Mme Khan, qui est spécialiste des droits de la personne, écrit que la discrimination se définit légalement comme le fait de traiter une personne différemment sur la base d’une caractéristique qui va à la racine de ce qu’elle est en tant qu’être humain (lorsqu’il n’y a pas de motif raisonnable de le faire).

Isha Khan.

Isha Khan, présidente et chef de la direction du Musée canadien pour les droits de la personne.

Photo : Radio-Canada / Gary Solilak

Cela s’applique à l’âge, aux origines ethniques, au genre et à l’orientation sexuelle, aux croyances religieuses et aux handicaps. Il faut faire attention de ne pas assimiler le choix de ne pas se faire vacciner à ces caractéristiques , ajoute Mme Khan.

Isha Khan mentionne toutefois qu’il existe de réelles questions de droits de la personne relativement à la campagne mondiale de vaccination contre la COVID-19. Elle note le manque d’accès aux doses dans certains pays et les infections plus fréquentes dans les communautés marginalisées.

Elle dit comprendre que la population traverse une période difficile. Cependant, elle pense qu’il est important que le public reste conscient de ce que sont réellement les droits de la personne et la discrimination.

Avec les informations de Janice Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !