•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sécheresse : l'aide financière n'est pas assez généreuse, dénoncent des agriculteurs

Un champ de canola à la fin juin en Saskatchewan lors d'une sécheresse.

Selon l'Union nationale des fermiers, plusieurs crises menacent les producteurs. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Fortement touchés par la sécheresse exceptionnelle de cet été, les agriculteurs de l’Ouest canadien, dont ceux de la Saskatchewan, croient que l’aide gouvernementale n'est pas suffisante pour leur permettre de se relever financièrement.

Il faut en faire plus. Les programmes actuels ne sont tout simplement pas en mesure de vraiment permettre d'affronter cette sécheresse généralisée, explique le directeur des politiques climatiques à l’Union nationale des fermiers, Darrin Qualman.

Les agriculteurs ajoutent que la majorité d'entre eux n'ont pas accès à tous les programmes d'aide.

Ils sont structurés de manière à ne pas fonctionner pour la plupart des agriculteurs. En fait, en ce qui concerne Agri-stabilité, j'estimerais qu'il n'y a qu'environ 40 % des agriculteurs qui y participent.

Une citation de :Glenn Wright, membre de l'Union nationale des fermiers

Aide offerte aux agriculteurs

L'association indique que, outre la sécheresse, plusieurs autres crises menacent les producteurs, comme des difficultés à nourrir les animaux et à obtenir des matières premières, dont de l'engrais.

Pour faire face à cette situation, il existe de l’aide, au provincial et au fédéral.

En Saskatchewan, le gouvernement a annoncé la bonification du programme d’assurance-récolte. Les seuils d'évaluation de faible rendement pour les agriculteurs qui récupèrent leurs récoltes pour nourrir leurs animaux seront doublés.

Une carte montrant les niveaux de sécheresse et d'humidité en Saskatchewan.

Les niveaux d'humidité et de sécheresse en Saskatchewan à la mi-juillet (archives)

Photo : Fournie par le ministère de l'Agriculture de la Saskatchewan

Financement agricole Canada (FAC) soutient qu'il est prêt à évaluer la situation de chaque agriculteur au cas par cas.

On engage des accès à du crédit à court terme. C'est pour réduire la pression financière sur les producteurs qui sont touchés par ces conditions météorologiques défavorables, explique le directeur des opérations de FAC, Colin Brisebois.

Trop tôt pour évaluer les pertes

À ce point de la saison, il est encore trop tôt pour chiffrer les pertes financières des agriculteurs, mais l’Union nationale des fermiers pense que certains d’entre eux auront de la difficulté à se relever.

Des agriculteurs et des éleveurs de bétail avaient même des contrats de préproduction, et ils savent qu'ils ne pourront pas les respecter, selon la Saskatchewan Stock Growers Association.

Le directeur général de l’association, Chad MacPherson, raconte que certains éleveurs doivent vendre leur bétail parce qu’ils ne pourront pas nourrir leurs bêtes durant l'hiver, par exemple. Il affirme également que plusieurs s'attendent à ce que les sécheresses et les années difficiles soient plus fréquentes.

Avec les informations de Désiré Kafunda

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !