•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phase verte au Nouveau-Brunswick : voici ce qu'il faut savoir

Un écriteau indiquant le port du masque dans une  boutique.

Le port du masque n'est plus obligatoire au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Nouveau-Brunswick est passé à la phase verte vendredi à 23 h 59. À ce moment précis, l’arrêté d’urgence obligatoire n'a pas été renouvelé, ce qui a mis fin de toutes les restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

Il est cependant important de noter que les restrictions à la frontière canado-américaine et concernant les voyages à l'étranger sont toujours en vigueur puisque ces secteurs sont de compétence fédérale et non provinciale.

Voici ce que veut signifie la phase verte :

  • Le port du masque n’est plus obligatoire.
  • Toutes les restrictions émises par le Nouveau-Brunswick sur les voyages et la santé publique sont levées.
  • C’est la fin des restrictions aux frontières provinciales. Il n’y aura plus de vérification aux frontières et les voyageurs venant d’ailleurs au Canada n’ont plus à enregistrer leur voyage.
  • Toutes les restrictions sur les rassemblements intérieurs et extérieurs ainsi que les limites d’occupation sont retirées.

Les entreprises et les commerçants peuvent cependant toujours imposer leurs propres politiques, comme le port du masque, et ce, même si l'arrêté obligatoire d'urgence n'est plus en vigueur.

Près de 67 % de la population admissible au Nouveau-Brunswick a reçu deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 et 82 % en a reçu au moins une.

Toutes les personnes du Nouveau-Brunswick admissibles peuvent prendre un rendez-vous pour obtenir leur deuxième dose 28 jours après avoir reçu la première. Plusieurs centres de vaccination mobiles sont organisés au cours des prochains jours.

Les centres de vaccination sans rendez-vous :

  • Santé publique de Miramichi, le samedi 31 juillet, de 10 h à 14 h;
  • Parc d’exposition de Saint-Jean, le samedi 31 juillet, de 11 h à 17 h;
  • Colisée de Moncton, le samedi 31 juillet, de 9 h à 17 h;
  • Parc d’exposition de Saint John, le lundi 2 août, de 10 h à 14 h;
  • Colisée de Moncton, le lundi 2 août, de 9 h à 17 h;
  • Chevaliers de Colomb Saint-Jacques, à Edmundston, le lundi 2 août, de 9 h à 11 h 30;
  • Santé publique de Bathurst, le lundi 2 août, de 8 h 30 à 13 h.

Masque à portée de la main pour le premier ministre

Le premier ministre Blaine Higgs recommande à toutes les personnes qui ne sont pas vaccinées de le faire. Il conseille aussi à celles qui n’ont reçu qu’une dose de vaccin de demander leur deuxième dose. Le premier ministre assure que c’est le meilleur moyen d’éviter une nouvelle vague.

M. Higgs soutient qu’il est temps de passer à la dernière étape du plan de rétablissement et d’avancer en tant que société. Il dit qu’il gardera son masque à portée de la main, mais qu’il ne le portera que dans des espaces restreints. Le premier ministre demande toutefois à tous les Néo-Brunswickois de respecter le choix de ceux et celles qui décideront de continuer de le porter. Il en appelle à tous de continuer de faire attention.

Pas de changement chez Vitalité et Horizon

Malgré l’arrivée de la phase verte, les directives des Réseaux de santé Vitalité et Horizon ne changent pas. Il faudra toujours porter le masque à l’intérieur des établissements de soins de santé. La distanciation physique est de mise. Les visiteurs devront toujours répondre à des questions de dépistage à l’entrée des établissements. Les réseaux demandent à tous de continuer de se laver les mains fréquemment.

Ils disent vouloir ainsi limiter la propagation de la COVID-19 et protéger la santé des membres du personnel, des médecins, des patients, des clients et des visiteurs.

Sept nouveaux cas

Alors que le Nouveau-Brunswick entame un nouveau chapitre dans la gestion de la pandémie, la province annonce sept nouveaux cas de COVID-19. Cinq de ces cas sont répertoriés dans la région de Moncton. Les deux autres sont dans celle de Fredericton. L'origine de la contagion pour quatre cas fait l’objet d’une enquête.

Il y a donc 19 cas actifs au Nouveau-Brunswick connus des autorités médicales, mais aucune de ces personnes n’est hospitalisée en ce moment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !