•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jonathan Dumouchel condamné à 2 ans de prison pour proxénétisme

Le palais de justice d'Amos, en été.

Le palais de justice d'Amos

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Martin Guindon

Jonathan Dumouchel, 22 ans, d’Amos, a été condamné à deux ans moins un jour de prison, après avoir plaidé coupable à des accusations de proxénétisme, d’agression sexuelle et d’avoir proféré des menaces de mort.

Les faits reprochés remontent à avril 2020. Des témoins rapportent alors à la police qu’un individu, dont il est le complice dans cette affaire, offre les services sexuels d’une jeune fille de 18 ans dans des stations-service d’Amos.

Interrogée par la police, la victime a d’abord nié, puis déclaré que les deux individus lui demandaient de se prostituer. Selon la preuve, elle a rencontré sept à huit clients par soir, six soirs par semaine, et ce, sur une période de six semaines. L’accusé a aussi agressé sexuellement la victime à une reprise.

Jonathan Dumouchel a reconnu les faits et plaidé coupable à sept accusations, dont deux liées au proxénétisme, une d’agression sexuelle, deux de menaces de mort et deux autres en rapport avec son arrestation, survenue le 21 avril. Il avait alors refusé d’obtempérer à l’ordre d’un policier et il était en possession d’une imitation d’arme à feu de type pistolet dans un dessein dangereux pour la paix publique.

Une suggestion commune

Le juge Christian Leblanc de la Cour du Québec s’est rangé à la suggestion commune faite par Me Laurence Robert-Lavigne du ministère public et de Me Andréanne Laberge, de la défense. Il a condamné Dumouchel à une peine de 769 jours de détention, dont il faut déduire 443 jours de détention préventive. Il lui reste donc près de 10 mois à purger.

Jonathan Dumouchel évite une peine plus lourde dans un pénitencier fédéral, mais le tribunal a pu ainsi lui imposer une probation surveillée de trois ans. Il devra notamment suivre des thérapies en psychologie et en toxicomanie.

La meilleure protection que peut s’offrir la société, c’est de vous aider à vous réhabiliter. Il faut trouver un équilibre entre la punition, l’isolement, sans tuer totalement la capacité que vous pourriez avoir de décider vous prendre en main et de changer, a déclaré le juge Christian Leblanc, avant de souligner qu’il avait beaucoup de travail à faire.

Jonathan Dumouchel sera de plus inscrit au registre des délinquants sexuels pendant 20 ans, son ADN sera prélevé et il lui sera interdit de posséder des armes à feu pendant 10 ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.