•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un procès de quatre jours attend la policière Stéphanie Dorval

efe1f51a16a847ffa92415e00b9955cc

Stéphanie Dorval devra aussi se défendre devant le Comité de déontologie policière pour un autre événement (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Accusée de voies de fait sur un homme issu des Premières Nations, la policière Stéphanie Dorval devrait subir un procès d’une durée de quatre jours.

Les faits reprochés à l’agente de la Sûreté du Québec remontent au 14 septembre 2019.

Au cours d’une intervention policière à l’extérieur d’un logement à Val-d’Or, Stéphanie Dorval aurait poussé et fait tomber un homme qui filmait avec un téléphone cellulaire.

Les dates exactes du procès seront connues en septembre, mais on sait déjà que les audiences n’auront pas lieu avant janvier ou février 2022, au Palais de justice de Val-d’Or.

Audience en déontologie

Par ailleurs, l’agente Dorval devra aussi se défendre devant le Comité de déontologie policière pour un autre événement survenu en août 2018.

La plainte allègue que la policière n’aurait pas utilisé son véhicule avec prudence et discernement.

L’audience en déontologie est prévue sur trois jours, du 5 au 7 octobre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.