•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du prix de l’essence inquiète les résidents de Windsor-Essex

Affichage des prix de l'essence à la pompe.

Les prix ont récemment augmenté dans les stations-service de Windsor-Essex.

Photo : Jennifer La Grassa/CBC

Radio-Canada

Faire le plein du réservoir à la pompe devient un casse-tête pour des résidents de Windsor-Essex, obligés de débourser plus d’argent que prévu pour y parvenir.

Le prix de l’essence à Windsor-Essex a atteint une moyenne de 1,355 $ le litre, selon la CAA. Une situation qui n’enchante pas les automobilistes de la région.

Kailey Ross affirme qu’elle attendait que les prix baissent avant de se rendre aux pompes, mais ce n’est jamais arrivé.

Alors, j'arrive à la station-service avec le réservoir vide et je me dis que les prix ne vont que continuer d’augmenter.

Une citation de :Kailey Ross, automobiliste de Windsor-Essex

La situation ne va pas s’améliorer

Le président des Canadiens pour une énergie abordable, Dan McTeague, explique que cette hausse des prix est généralisée. Le coût de l’essence frôle des sommets dans tout le Canada.

Nous observons des prix qui s’approchent de certains des prix les plus élevés que nous ayons vus à Windsor-Essex, et ce, depuis 2008, souligne M. McTeague.

Dan McTeague, président de Canadians for Affordable Energy.

Selon Dan McTeague, les prix de l'essence sont meilleurs dans les petites collectivités plutôt que dans les plus grandes. Il recommande de faire le plein l'après-midi et le soir.

Photo : Jennifer La Grassa/CBC

En juillet 2008, le coût de l'essence a atteint 1,44 $ le litre. C'est un record qui, selon M. McTeague, risque d’être battu au cours des prochains mois.

La situation ne va pas s’améliorer avant longtemps.

Une citation de :Dan McTeague, président des Canadiens pour une énergie abordable

M. McTeague attribue cette hausse de prix à une combinaison de plusieurs facteurs, notamment la faiblesse du dollar canadien, la hausse du prix du pétrole brut, la taxe sur le carbone et la demande accrue lorsque la pandémie s’estompe.

Outre les facteurs cités ci-dessus, la fermeture prolongée de la frontière y est aussi pour quelque chose, selon M. McTeague, puisque les stations-service de Windsor-Essex ont moins de pression pour concurrencer les bonnes affaires des États-Unis.

Il y a toujours des aubaines à faire aux États-Unis, a-t-il indiqué, en ajoutant que le prix moyen de l’essence à Détroit s’élève à environ 1,12 $ le litre.

Avec les informations de Jennifer La Grassa/CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !