•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'aéroport de Québec au cœur de la relance du secteur aérien

Deux avions des compagnies Air Transat et Air Canada, sur le tarmac de l’aéroport Trudeau.

Le trafic aérien reprend à l'aéroport international Jean-Lesage de Québec et il s'intensifiera au cours des prochains mois.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Nouveaux trajets et augmentation de la fréquence des vols : l'aéroport de Québec est au cœur du plan de relance des compagnies aériennes.

Air Transat est la première à dégainer avec la mise en place, à partir de ce dimanche, d’une liaison Québec-Vancouver, à raison d’un vol direct par semaine. Il permet de rejoindre la métropole britanno-colombienne au départ de la capitale nationale en six heures.

Nous observions depuis longtemps de l’intérêt pour ces deux villes. Nous sommes très satisfaits de relier deux des pôles touristiques les plus importants au Canada, commente Joseph Adamo, le chef de la direction ventes et marketing chez Air Transat.

Aller jusqu’à Vancouver et en revenir sera possible jusqu’au 25 octobre.

Nous comptons y retourner dès le mois de juin 2022 pour l’été. C’est un programme estival, précise Joseph Adamo.

Portrait de Joseph Adamo assis à un bureau.

Les vols directs Québec-Vancouver sont une destination qu'Air Transat songeait à mettre en place avant la pandémie, déclare Joseph Adamo, un des dirigeants de la compagnie aérienne.

Photo : Radio-Canada

Air Transat ne s’arrête pas là. En septembre, l’entreprise reprendra ses trajets en direction de Fort Lauderdale, en Floride.

Ce sera notre premier vol international à l’horaire, ici, à Québec, depuis la pandémie, renseigne Laurianne Lapierre, la porte-parole de l’aéroport.

Dès le 1er novembre, ce seront les destinations dans le Sud qui referont surface : Cuba, Mexique et République dominicaine. Air Transat annonce aussi le retour des vols Québec-Paris en avril 2022.

Air Canada investit aussi à Québec

Air Canada n'est pas en reste. Le transporteur ajoute à son offre des vols Québec-Fort Lauderdale, jusqu’à quatre fois par semaine, à compter du 19 novembre, et un vol Québec-Orlando chaque semaine, dès le 17 décembre. Ce sera une première.

Le marché Québec-Floride est un marché qui est mal desservi. Nous voyons l’occasion de nous positionner sur ce marché. Et la Floride reste une destination très populaire pour les Québécois, explique Mark Galardo, premier vice-président planification du réseau et gestion du chiffre d’affaires chez Air Canada.

La compagnie aérienne reprendra ses vols vers Punta Cana et Cancún, début décembre. Particularité de cette année, il y en aura deux et non plus un seul par semaine.

En dépit de la pandémie, la liaison Québec-Montréal d’Air Canada n’a jamais été interrompue. Les vols Québec-Toronto volent de nouveau depuis le 18 juin et la prochaine liaison Québec-Ottawa décollera le 31 octobre.

Québec, un incontournable de la relance

L’onde de choc qu’a provoqué la pandémie de COVID-19 a secoué toute l’industrie. Air Canada n’y a pas échappé.

Portrait de Mark Galardo assis à un bureau.

Mark Galardo, premier vice-président chez Air Canada, pense que cet hiver les voyages d'agrément seront plébiscités par les particuliers.

Photo : Radio-Canada

Avant, nous transportions 50 millions de passagers par an. Durant l’hiver 2020-2021, notre capacité a diminué de plus de 90 %. Actuellement, nous sommes à un tiers de notre capacité, révèle le premier vice-président.

Pour se remettre de la crise sanitaire, Air Canada et Air Transat misent sur l’aéroport international Jean-Lesage.

La région de la capitale jouit d’une économie exceptionnelle, de clients passionnés par le voyage et intéressés par la découverte. (...) Québec est un incontournable pour nous, souligne Joseph Adamo.

Ottawa et Halifax mieux lotis que Québec

Nous desservons mal le marché de Québec. Nous avons déjà des vols pour le Sud et des programmes un peu plus développés dans d’autres villes de la même taille, disons Ottawa et Halifax. Donc pour nous, c’est naturel que notre prochaine évolution se fasse au départ de la ville de Québec, déclare Mark Galardo.

Lentement mais sûrement, l’activité à l’aéroport reprend de l’altitude. De quoi suggérer la fin des turbulences pandémiques.

Nous sommes passés de 3000 à 5000 passagers par jour à environ 100 passagers par jour au plus fort de la crise. Depuis le début du mois de juin, avec le retour des vols pour Toronto, l’achalandage remonte un peu. On est plus autour de 350 à 500 passagers par jour, informe Laurianne Lapierre.

Laurianne Lapierre répond aux questions d'un journaliste, en extérieur.

Laurianne Lapierre, la porte-parole de l'aéroport de Québec, affirme que les gens sont impatients de recommencer à voyager.

Photo : Radio-Canada

La relance du trafic aérien et la réouverture des frontières lui laissent espérer des jours meilleurs. Tout comme la demande du public.

On sent déjà toute la fébrilité des gens qui ont hâte de repartir en voyage, poursuit-elle.

Hâte de voyager

Une affirmation qui se vérifie sur le terrain. Geneviève Dykstra, de Winnipeg, est actuellement en vacances chez sa famille à Québec. Cela faisait un an et demi qu’elle n’était pas venue rendre visite à ses proches.

Elle l’avoue, elle avait une appréhension à l’idée de remonter dans un avion. Mais ça s’est très bien passé, confie-t-elle. Ce qui la rassure pour la suite.

Jean-François Fillion, de Québec, est dans la même situation que la Winnipegoise. Il est revenu cette semaine d’un séjour à Calgary.

C’était la première fois que je reprenais l’avion. À l’intérieur, rien n’a changé à part le masque. Tout est resté comme c’était. Je suis à l’aise, raconte-t-il.

Malgré les frémissements économiques et l’engouement populaire, Air Canada, Air Transat et l’aéroport de Québec prédisent que le retour à la normale ne se fera pas avant plusieurs années : 2023, selon leur scénario le plus optimiste, voire 2025, selon d’autres projections.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !