•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre de recyclage pour débris marins ouvre dans le Grand Vancouver

Des débris entassés sur une plage.

Des débris entassés sur une plage.

Photo : Offerte par Eric Carpentier

Radio-Canada

Les débris de plastique retrouvés dans les eaux de la Colombie-Britannique seront transformés dans un centre de recyclage spécialisé en débris marins à Steveston, dans le Grand Vancouver.

L'an dernier, la province a lancé une vaste opération de nettoyage de son littoral, récupérant des milliers de kilogrammes de débris, notamment des bouteilles en plastique, des filets, des cordes, des bateaux abandonnés et des pneus.

La nouvelle installation de recyclage spécialisée, exploitée par la fondation Ocean Legacy, transforme la matière en pastilles qui peuvent être utilisées pour créer de nouveaux produits en plastique, ou encore des meubles et des vêtements.

Ce genre de procédé est unique au Canada, affirme Chloé Dubois, cofondatrice et présidente de la fondation qui exploite une installation semblable à Powell River, sur la côte Sunshine.

Un bénévole se tient sur un tas de déchets marins.

Un bénévole se tient sur un tas de déchets marins recueillis par la fondation Ocean Legacy pendant le nettoyage d'une plage en Colombie-Britannique.

Photo : Chloe Dubois

Nous avons l'occasion de transformer un problème de longue date qui touche les collectivités côtières en un nouveau secteur de durabilité.

Une citation de :Chloé Dubois, cofondatrice et présidente de la fondation Ocean Legacy

Selon Ocean Legacy, plus de 220 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année, et environ 13 millions de tonnes de ce plastique se retrouvent dans l'océan.

Le ministre provincial de l'Environnement, George Heyman, espère ainsi pouvoir créer un environnement plus propre et plus sain pour les Britanno-Colombiens , tout en essayant de mieux protéger les espèces menacées par les déchets plastiques.

Avec les informations de Brittany Roffel 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !