•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Place de l'Ontario : pas de casino, mais un spa et des glissades d'eau

Dessin d'artiste de la nouvelle scène de spectacle et de spectateurs sous son toit.

Le gouvernement Ford veut revitaliser la Place de l'Ontario grâce à un nouvel amphithéâtre, notamment.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford a dévoilé vendredi son plan de revitalisation de la Place de l'Ontario à Toronto, qui inclut entre autres un nouvel amphithéâtre, des jeux d'eau et des tyroliennes.

L'ancien parc d'attractions situé en bordure du lac Ontario avait ouvert ses portes en 1971 avec ses manèges et glissades d'eau.

Toutefois, il a été fermé en 2012 par le précédent gouvernement libéral, car il était victime d'une chute de l'achalandage et de déficits répétés.

Le gouvernement Ford veut maintenant donner un nouveau souffle au lieu de 63 hectares et en faire une destination ouverte toute l'année, en partenariat avec trois entreprises qui ont les projets suivants :

  • Un parc aquatique intérieur ouvert toute l'année (piscines, glissades d’eau, spa) jardins botaniques et plage extérieure sous la responsabilité du groupe autrichien Therme;
  • Un parc d'aventures quatre saisons (tyroliennes, parcours aériens sur filets, murs d’escalade) aménagé par l'entreprise québécoise Écorécréo;
  • Une nouvelle salle de spectacle qui remplacera l'amphithéâtre actuel. L'entreprise Live Nation indique qu'elle pourra accueillir jusqu'à 20 000 spectateurs en été et près de 9000 personnes en hiver.

Cette année, la Place de l’Ontario célèbre son 50e anniversaire, alors il ne pourrait y avoir meilleur moment pour redonner vie à cette destination emblématique, affirme le premier ministre Ford.

Je me souviens d'avoir eu beaucoup de plaisir à la Place de l'Ontario [quand j'étais jeune]. On veut en faire une destination prisée à nouveau.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Je me réjouis de voir qu'il s'agira d'une destination accessible toute l'année, ajoute le maire de Toronto, John Tory.

Des médaillons avec photos sur une carte montrent où sont situées les nouvelles attractions sur le site, soit l'amphithéâtre et les parcs aquatique et d'aventures.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La carte des nouvelles attractions annoncées.

Photo : Gouvernement de l'Ontario

Activités payantes

Sauf pour l'accès aux espaces verts et aux sentiers qui demeurera gratuit, les nouvelles attractions seront payantes.

Sans avoir de grille tarifaire pour l'instant, le groupe Therme indique néanmoins que les droits d'entrée à ses installations commenceront à moins de 40 $ pour un adulte et que l'accès sera gratuit pour les moins de 3 ans.

Écorécréo promet différents forfaits pour s'adapter au budget de chacun. Le coût actuel des billets pour son parc d'attractions appelé Voiles en voiles à Montréal va de 19 $ par personne à 195 $ pour une famille de quatre, selon les activités choisies.

Le premier ministre Ford a dit espérer que les attractions ne coûteront pas plus cher qu'une visite au zoo. Le coût d'entrée au Zoo de Toronto oscille actuellement entre 18 $ et 28 $, selon l'âge du visiteur.

M. Ford admet par ailleurs que le gouvernement devra continuer à investir dans le lieu délabré à court terme, sans vouloir chiffrer les investissements nécessaires.

La ministre des Industries du patrimoine, du sport, du tourisme et de la culture, Lisa MacLeod, note toutefois que le secteur privé doit investir 500 millions de dollars. La province espère attirer 5 millions de visiteurs par année grâce aux nouvelles attractions.

La sphère géante blanche de la Place de l'Ontario et la passerelle qui y mène au-dessus de l'eau.

Le parc d'attractions de la Place de l'Ontario est fermé depuis 2012.

Photo : CBC

Le gouvernement Ford promet qu'aucun casino ni immeuble en copropriété ne seront construits sur l'emplacement et qu'aucune parcelle ne sera vendue au secteur privé. Les exploitants privés devront plutôt verser un loyer à la province, mais les détails de ces baux n'ont pas encore été déterminés.

Pas de date d'ouverture

Pour l'instant, aucune date d'ouverture n'a été fixée pour les nouvelles attractions annoncées vendredi.

Les travaux de construction ne doivent pas commencer avant 2024, à la suite d'une évaluation environnementale et de consultations publiques, notamment. Les travaux doivent prendre fin entre 2027 et 2030, selon la province.

L'entreprise Live Nation précise que son nouvel amphithéâtre doit ouvrir en 2030.

La province n'est pas en mesure de confirmer que la cinésphère (cinéma IMAX) demeurera ouverte pendant les travaux, mais le public pourra continuer à utiliser le parc Trillium et le sentier William G. Davis.

Le stationnement et l'accès par transport en commun au lieu, qui doit être desservi éventuellement par la nouvelle ligne Ontario, sont toujours à l'étude.

Manque de consultations, selon les critiques

La province dit qu'elle va lancer une nouvelle phase de consultations sur la revitalisation de la Place de l'Ontario en août et organiser des forums d'information en ligne sur le projet à l'automne.

Le député néo-démocrate Chris Glover, qui représente le secteur, dit qu'il doit s'agir de véritables consultations publiques. Le NPD va continuer à collaborer avec les groupes communautaires pour s'assurer que la Place de l'Ontario demeure accessible et abordable pour tous les Ontariens, peu importe leur âge ou leurs revenus, dit-il.

L'urbaniste torontois Ken Greenberg, porte-parole du groupe Ontario Place for All, s'inquiète lui aussi du caractère payant des attractions, alors que la pandémie a montré, dit-il, à quel point les Torontois ont besoin d'espaces publics gratuits.

Il va y avoir une consultation publique, mais dans quelle mesure ça va mener à quelque chose, étant donné qu'un certain nombre de décisions ont déjà été prises.

Une citation de :Ken Greenberg, urbaniste

Le conseiller municipal du quartier, Joe Cressy, accuse le gouvernement Ford d'avoir décidé du sort de la Place de l'Ontario derrière des portes closes. Il réclame plus de transparence et de véritables consultations avec le public et la Ville de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !