•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une retraite assombrie par une erreur de planification financière de Desjardins

Installé à une table, un homme plus vieux, dont on ne voit pas la tête, utilise son ordinateur portable, devant lequel sont étalés des feuilles, une calculatrice et un téléphone intelligent.

Dany Jobin a constaté avec stupeur que ses revenus de retraite seraient plus bas que ce qu'il avait anticipé en raison d'une erreur dont il n'est pas responsable.

Photo : Getty Images / Extreme Media

Marie-Claude Morin

Un retraité de la région de Québec doit composer avec des revenus moins élevés que prévu à cause d'une erreur de planification financière. Après s'être fait répondre par sa succursale qu'il n'y avait rien à faire, il a arrêté ses démarches. Il a pourtant plus de recours qu'il ne le croit.

Dany Jobin a pris sa retraite à 55 ans, après 30 ans comme opérateur à l'aluminerie Alcoa de Deschambault. Une décision qu'il regrette amèrement. Avoir su, je serais resté encore quelques années, soupire-t-il.

Un an avant son départ, il a fait faire une planification financière chez Desjardins, puis a discuté des résultats avec sa conseillère. J'avais le montant par semaine qui me convenait amplement. Tout était beau, parfait.

Il est donc parti à la retraite en juillet 2020, heureux et confiant. Jusqu'à ce que tout bascule, quelques mois plus tard. Désireux de prévoir les retraits de ses REER, il s'est mis à regarder le document plus en détail. Et c'est à ce moment qu'il est tombé des nues : ses revenus projetés incluaient une indexation annuelle de 2 % de sa rente de retraite... alors que son régime de retraite n'est pas indexable!

Ça a été un choc, dit-il. Je focussais sur le montant disponible par semaine et je n'avais pas regardé les détails dans les colonnes. Mais les détails sont très importants!

Inquiet et stressé, il a contacté sa succursale. Sa conseillère était en congé, mais sa remplaçante lui a confirmé ce qu'il craignait : il y a eu une erreur, qui fait en sorte qu'il aura moins de revenus que prévu. Tout ce qu'elle m'a dit, c'est que c'est vraiment décevant, qu'elle me comprenait, mais qu'il n'y avait rien à faire, raconte Dany Jobin. Elle lui a offert 50 $ de cartes-cadeaux chez un détaillant d'articles de sport, ajoute-t-il, encore un peu surpris.

Des répercussions bien réelles

Dany Jobin, vu de face, s'adressant à la caméra

« Je me sens petit contre Desjardins », a raconté Daniel Jobin en entrevue à Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada

Faire croître de 2 % une rente de retraite qui restera en fait toujours la même a artificiellement gonflé les revenus projetés. Chaque année, l'écart entre les revenus réels et projetés se creuse, au point d'atteindre 40 000 $ lorsqu'il aura 95 ans. Résultat, M. Jobin dispose de 200 $ net de moins par semaine. C'est certain que je serais encore au travail présentement si j'avais eu les bons chiffres.

Comme retourner chez son ancien employeur n'est pas possible, trois options s'offrent à lui.

Il peut réduire ses dépenses de 200 $ par semaine; puiser dans ses placements, auquel cas ils seront épuisés dans 20 ans; ou travailler à temps partiel, à un salaire fort probablement moindre qu'avant.

Il a choisi cette dernière option : Je vais chercher un emploi deux ou trois jours par semaine, question de pouvoir voyager quand même et réaliser nos projets de retraite. Heureusement, poursuit-il, que lui et sa conjointe ne sont pas endettés. Si on était serrés, ce serait encore pire!

Amener le dossier plus loin

Dany Jobin a cessé ses démarches lorsque sa conseillère lui a dit avoir discuté avec le directeur de succursale, affirmant qu'il n'y avait rien à faire. Je me sens petit contre Desjardins, résume-t-il. Or, ses recours sont plus nombreux qu'il ne le pense.

Le Mouvement Desjardins n'a pas voulu commenter le cas d'un client en particulier, mais dit l'inviter à communiquer avec la direction de sa succursale et, au besoin, à aller plus loin.

La direction de la caisse est une première étape certes, mais le dossier peut être escaladé à notre équipe de traitement des plaintes afin de favoriser le règlement d’un différend. Ensuite, en dernier recours, le dossier peut être étudié par l'ombudsman du Mouvement Desjardins, a indiqué par courriel une porte-parole de l'institution financière.

M. Jobin peut aussi porter plainte auprès de la Chambre de la sécurité financière (CSF). C'est cet organisme qui veille au respect du code de déontologie des conseillers et des planificateurs financiers. Notre rôle est vraiment de protéger le public, résume sa présidente et chef de la direction, Marie Elaine Farley.

Le fait que le client n'ait pas vu l'erreur au départ ne pèse pas dans la balance. C'est un domaine spécialisé, explique Mme Farley. C'est au professionnel d'offrir au client une stratégie qui lui convient et qui est appropriée. C'est normal que le client ne puisse pas détecter les erreurs qui sont faites. Ce n'est pas lui qui a les compétences.

La bonne foi du conseiller ou du planificateur ne le met pas non plus à l'abri des procédures. Bien sûr, s'il y a une mauvaise intention, ça peut jouer au niveau de la gravité, précise Mme Farley. Mais une erreur professionnelle même sans mauvaise intention peut mener à une plainte devant le comité de discipline.

Lorsqu'un consommateur dépose une plainte auprès de la CSF, le syndic examine d'abord le dossier. S'il conclut qu'il y a bel et bien eu faute, il peut porter plainte devant le comité de discipline. Les amendes peuvent atteindre 50 000 $ et une suspension ou une radiation du droit d'exercice est possible.

Finalement, M. Jobin peut également se tourner vers l'Autorité des marchés financiers (AMF). L'organisme analysera la plainte et déterminera ce qui s'est passé exactement. Il pourra également agir comme conciliateur entre le client et l'institution financière. Les sanctions de l'AMF, par contre, sont en général imposées lorsque les intervenants ont des intentions malhonnêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !