•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises se préparent à la réalité du travail en présentiel

Connor Curran montre des vêtements qu'il vend.

Le fondateur de Local Laundry, Connor Curran, veut offrir des espaces de travail pour ses employés.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Thomas Laberge

Au moment où le gouvernement albertain entame la levée des dernières mesures sanitaires liées à la COVID-19, plusieurs entreprises songent à rappeler leurs employés au bureau. D’autres, qui n’avaient pas d’espace de travail avant la pandémie et qui ont considérablement grossi durant cette même période doivent se préparer à la réalité du travail en présentiel.

La petite entreprise de vêtement Local Laundry a pris beaucoup d'expansion durant la pandémie.

Nous avons doublé nos revenus. Nous avons triplé, voire quadruplé notre taille. Nous sommes passés d’une seule personne à temps plein : moi, à cinq personnes à temps plein, explique son fondateur Connor Curran.

Il analyse maintenant les choix qui s'offre à lui pour accueillir ses employés dans un espace de travail commun. L’entrepreneur reste prudent puisque la pandémie n'est pas terminée et la situation pourrait changer rapidement.

Nous explorons. Nous faisons des recherches, mais nous n'allons pas prendre de décisions définitives avant d’en savoir plus sur cette quatrième vague, affirme Connor Curran.

Venir au bureau est facultatif

L’entreprise Goodlawyer, qui met en relation des entrepreneurs avec des avocats pour des conseils juridiques, vient de trouver des bureaux pour accueillir tous ses employés. Son fondateur et président-directeur général, Brett Colvin, assure que la réaction a été très positive.

Venir au bureau est facultatif. Personne n'est obligé de venir travailler sur place, mais je peux vous dire que tout le monde dans l'équipe l'a fait, dit-il.

Le jeune avocat trouvait important que ces employés puissent créer des liens. Il assure également que les espaces de travail sont très grands, ce qui permet de garder une distance entre les individus.

Brett Colvin dans les bureaux de l'entreprise.

Le président-directeur général de Goodlawyer, Brett Colvin, affirme que ses employés sont très heureux d'être de retour en présentiel.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Communiquer, communiquer, communiquer

La professeure associée Mélanie Peacock, de l'Université Mount Royal, est spécialisée dans la gestion des ressources humaines. Selon elle, il est important que les employeurs et les employés expriment leurs attentes au sujet du retour au bureau.

Le conseil le plus important que je donnerai aux employeurs qui cherchent à ramener leurs employés au bureau est de communiquer, communiquer, communiquer, lance-t-elle.

Mélanie Peacock croit qu’il faut aussi que les employeurs soient clairs sur les mesures sanitaires qu’ils comptent mettre en place.

Par exemple, quels types d'opérations de nettoyage auront lieu? Qu'est-ce qui sera nettoyé? Quel type d'équipement de protection individuelle sera fourni aux employés? Y aura-t-il des bureaux partagés? Combien de personnes seront autorisées à se trouver en même temps dans un ascenseur ou une cage d'escalier?, énumère-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !