•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le stade Canac est prêt à reprendre vie

d6db965b962f403991d9bc4937756cee

Le président des Capitales, Michel Laplante, peut finalement pousser un soupir de soulagement.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

L’odeur de hot-dogs régnait déjà au stade Canac, jeudi midi. Après près de 700 jours sans match de baseball professionnel au Québec, les gradins déserts s’apprêtent à reprendre vie.

Occupé par les derniers préparatifs avec le personnel des Capitales, le directeur général Charles Demers ne cachait pas sa hâte de revoir les partisans.

On ne pourra pas avoir l’excuse après 23 mois de dire qu’on n’est pas prêt. On est vraiment prêt, a-t-il lancé, assurant que les quelque 2800 spectateurs attendus vendredi soir retrouveront l’ambiance d’avant la pandémie, au stade Canac, malgré les mesures sanitaires.

Des bancs vides dans un stade de baseball.

Un banc vide sera laissé entre chaque bulle familiale dans les gradins du stade Canac, durant les matchs.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Sachant que les joueurs d’Équipe Québec devaient encore traverser la frontière dans la nuit de jeudi à vendredi, le président Michel Laplante gardait pour sa part un peu de retenue.

Je suis fébrile, anxieux. Un peu plus même qu’un match d’ouverture régulier. Il y a une douane à traverser. Il y a toutes sortes de petits facteurs qu’on ne contrôle pas tout à fait. On a hâte d’entendre le play ball.

Un pari gagné

Le premier lancer du match opposant la troupe de l’entraîneur Patrick Scalabrini aux Boulders de New York, vendredi soir, à Québec, sera un coup de circuit en soi. Un pari gagné pour les Capitales et les Aigles de Trois-Rivières qui avaient envoyé une équipe fusionnée amorcer la saison de la Ligue Frontière aux États-Unis dans l’incertitude, au printemps.

Arrivés dans l’État de New York le 14 mai pour un camp d’entraînement, les joueurs de la nouvelle formation auront finalement joué 56 parties consécutives aux États-Unis. Ils affichaient une fiche de 26 victoires et 29 défaites avant d’affronter les Miners de Sussex, jeudi soir.

Le stade Canac vide.

Tout est en place au stade Canac pour le premier match à domicile d'Équipe Québec.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Je sais que ce n’est pas facile, des fois, d’être sur la route plus que 10 jours. Ils le sont depuis vraiment longtemps. De revenir à Québec dans une course aux séries où les trois équipes de la division sont presque à égalité au classement, c’est tout à leur honneur, a souligné Michel Laplante.

De nouveaux visages

On a hâte que les joueurs comprennent vraiment ce qu'est jouer à Québec. Qu’ils goûtent à la poutine d’ici. Qu'ils voient l’ambiance au stade, avouait pour sa part Charles Demers.

David Glaude, un joueur de baseball.

Originaire de Québec, David Glaude est le meneur offensif d'Équipe Québec, cette saison.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Martin

C’est que l’équipe menée par le joueur d’avant-champ de Québec David Glaude et le Trifluvien Louis-Philippe Pelletier aligne une majorité de joueurs n’ayant encore jamais mis les pieds à Québec. Les retrouvailles avec le public du stade Canac, vendredi, prendront donc des allures de baptême du feu.

Dans les mots de Michel Laplante : On a vécu de beaux moments dans les 20 dernières années, mais celui de demain va être vraiment, vraiment spécial.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !