•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique a enregistré 570 décès dus à la vague de chaleur de juin

Un ambulancier pousse une civière entre deux ambulances à l'hôpital Saint-Paul de Vancouver.

L'Association des ambulanciers de la Colombie-britannique affirme que, même si la province a élaboré une réponse plus coordonnée depuis la dernière vague de chaleur, le recrutement de nouveaux ambulanciers est au point mort.

Photo : Ben Nelms / CBC

Radio-Canada

La coroner en chef de la Colombie-Britannique confirme que 70 % des 815 morts subites enregistrées lors de la vague de chaleur de la fin du mois de juin sont attribuables aux températures extrêmes.

On n'a jamais vu ça dans la province. Du moins, pas à ma connaissance, en 30 ans de carrière. C’est totalement sans précédent, affirme la coroner en chef, Lisa Lapointe.

Parmi les 570 personnes décédées à cause de la canicule, 79 % avaient 65 ans ou plus.

Beaucoup, beaucoup de ceux qui sont décédés avaient des antécédents médicaux. Ils étaient donc plus vulnérables à la chaleur extrême.

Une citation de :Lisa Lapointe, coroner en chef de la Colombie-Britannique

La coroner explique que certaines personnes sont mortes à domicile assises dans leur salon, dans leur fauteuil les portes et les fenêtres fermées sans se rendre compte que les températures étaient supérieures à 30 ou 35 degrés Celsius.

Entre le 25 juin et le 1er juillet, une vague de chaleur extrême observée dans l’Ouest canadien a mené à des températures records dans de nombreuses villes. Dans le village de Lytton, le mercure a atteint 49,6 degrés Celsius, du jamais vu au Canada.

Pendant cette période, le nombre total de morts enregistrés en Colombie-Britannique a été trois fois supérieur à la moyenne.

Mieux se préparer à la prochaine vague

Un regroupement de médecins et d’avocats demandent aux autorités de mieux se préparer à l'avenir pour éviter ces chiffres, au moment où la Colombie-Britannique affronte en ce moment une nouvelle vague de chaleur.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique doit intensifier ses efforts, tirer les leçons de ces morts subites et faire un meilleur travail pour protéger les Britanno-Colombiens.

Une citation de :Andrew Gage, avocat-conseil à West Coast Environmental Law
La devanture d'un bâtiment.

Des centres de rafraîchissement pourraient même ouvrir la nuit à Vancouver en cas d’extrême chaleur.

Photo : ben nelms/cbc

Ces professionnels veulent aussi alerter la province au sujet des complications de santé et des effets à long terme de températures trop extrêmes.

Julia Kidder, responsable des communications, a elle-même été victime d’une insolation lors de la précédente canicule.

Cela a été terrifiant, et ça m'a fait réaliser l'urgence de la situation. Je ne savais pas que la chaleur pouvait causer de graves dommages à mon cerveau, explique-t-elle.

Le regroupement exhorte le gouvernement à sensibiliser davantage la population et à fournir aux médecins et aux autorités sanitaires des directives sur les suivis à faire auprès des patients touchés.

D'après des informations de Chloé Dioré de Périgny

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !