•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : la région franchit la barre des 75 %

Un homme regarde son téléphone. Une pancarte indique la présence d'un centre de vaccination contre la COVID-19.

En excluant les 0-11 ans, le Saguenay-Lac-Saint-Jean affiche un taux de vaccination de 87 %.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

La campagne de vaccination contre la COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean atteint une étape importante. Le seuil de 75 % de la population vaccinée avec une dose a été atteint au cours des derniers jours, ce qui n’empêche pas la santé publique d'inciter les gens qui n'ont pas encore reçu le vaccin à le recevoir sans tarder.

Le gouvernement Legault vise la vaccination complète des trois quarts des Québécois d'ici le 31 août. Le taux de vaccination à l’échelle de la province pour la population ayant reçu au moins une dose s’élève actuellement à 73,3 %.

Pendant la période des vacances, on pouvait penser qu’on allait avoir un ralentissement, mais dans les deux dernières semaines, pendant les vacances de la construction, on a vacciné 20 000 personnes par semaine. Ça va bien et c’est ce qui nous a permis d’atteindre 75,1 % de couverture vaccinale, s’est réjoui le directeur de la campagne de vaccination du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault, en entrevue à Radio-Canada.

La région a également une longueur d’avance chez les gens pleinement vaccinés (deux doses) par rapport à la moyenne provinciale, puisque 61,5 % de la population a reçu ses deux doses contre 57 % dans l’ensemble du Québec.

Un homme en entrevue.

Le directeur de la campagne de vaccination pour le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Marc Thibeault

Photo : Radio-Canada

Marc Thibeault applaudit la réponse des résidents de la région dans cet effort pour lutter contre la pandémie. Il ne cache cependant pas son désir que le pourcentage de gens vaccinés chez les 18-29 ans augmente au cours des prochaines semaines afin d’atteindre la cible de 75 % dans cette tranche d’âge.

Il nous manquerait un 400 à 500 jeunes, reconnaît le directeur de la campagne de vaccination régionale. Il remarque également que le pourcentage de personnes vaccinées parmi la population vivant dans les centres-villes est moins élevé, un constat qui peut s’expliquer selon lui par le fait que celles-ci ont plus de difficultés à se rendre dans les centres de vaccination.

Retour des étudiants en classe

Selon les informations qui circulent, les étudiants inscrits dans les programmes collégiaux et universitaires retourneront en classe pour la prochaine rentrée scolaire à la fin du mois d’août. Le gouvernement Legault devrait en faire l’annonce dans les prochains jours.

Même si la cible des 75 % n’est pas encore atteinte chez les 16-29 ans, 81 % des étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement postsecondaire ont reçu ou sont en voie de recevoir une deuxième dose, selon les données du ministère de la Santé et des Services sociaux.

C’est vraiment la nouvelle qu’on attendait en se croisant les doigts […] Notre plan de match était de recevoir les gens sur le campus à partir du 30 août, qui est la date de la rentrée, alors on avait déjà organisé des activités de la rentrée en présence, mais aussi une majorité d’activités académiques, dont les cours en présence cette fois-ci, a dévoilé la directrice des communications et des relations publiques de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), Marie-Karlynn Laflamme.

L’UQAC a hâte de connaître le protocole qui sera privilégié par le gouvernement pour la reprise de l’enseignement en présentiel.

Des véhicules sont garés dans le stationnement de l'Université du Québec à Chicoutimi.

Une portion du campus de l'Université du Québec à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Mireille Chayer

Il reste beaucoup d’inconnues, entre autres pour notre capacité d’accueil. Est-ce qu’on sera en mesure de recevoir l’ensemble des étudiants dans les classes comme on le connaissait avant la pandémie ou est-ce qu’il faudra encore garder une distance entre chacun des étudiants? Il y a tout l’aspect du port du masque, les mesures comme le lavage des mains, la fréquentation des grands lieux […], note Mme Laflamme.

Le CIUSSS n’entend pas mettre un frein à ses campagnes de valorisation du vaccin auprès des 30 ans et moins, et ce, malgré l’annonce imminente de Québec. Des cliniques mobiles de vaccination devraient d’ailleurs être implantées en partenariat avec les établissements d’enseignement.

On va continuer à valoriser ça. Même s’il y a une couverture vaccinale intéressante dans les écoles, on va quand même supporter les collèges et universités pour augmenter encore la couverture vaccinale. L’important, c’est d’avoir une bonne couverture vaccinale, mais c’est aussi l’immunité collective.

On a un variant Delta qui n’est pas chez nous encore, on n’a pas de cas, mais c’est inévitable qu’il va arriver, on aura du variant, les voyages vont commencer, si on est bien vaccinés tout le monde, sûrement que l’impact sera beaucoup moins important en termes de maladies, donc il faut continuer à se faire vacciner, rappelle Marc Thibeault.

C’est dans cette optique que d’autres cliniques mobiles seront mises en place la semaine prochaine à des endroits qui seront annoncés ultérieurement. Trois cliniques sont prévues cette semaine, à La Baie, à Jonquière et à Roberval.

Les centres de dépistage moins fréquentés

Par ailleurs, le CIUSSS constate une baisse d’achalandage dans les centres de dépistage de la région depuis quelques semaines en raison de la situation épidémiologique actuelle. Pour le moment, il n’est pas prévu que ces centres modifient leur offre de service.

Nous disposons d'une clinique de dépistage par territoire et, pour l'heure, nous tenons à maintenir ce service de proximité. Notre réseau doit être prêt et proactif afin de répondre à la demande advenant une hausse de la demande ou du nombre de cas, a répondu Joëlle Savard, conseillère cadre aux communications et aux affaires publiques pour le CIUSSS.

Avec les informations de Gabrielle Morissette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !