•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un producteur d’huile d’olive de Saint-Albert remporte des prix internationaux

George Pananos sur un tracteur à l'oliveraie.

George Pananos se cherchait un passe-temps. Il a donc décidé de transformer la ferme familiale, en Grèce, en oliveraie.

Photo : George Pananos

Lounan Charpentier

George Pananos, le seul producteur d’huile d’olive extra-vierge artisanale de Saint-Albert, a remporté deux prix internationaux prestigieux cette année, un à New York et un à Berlin.

Son huile d’olive a été reconnue internationalement pour la première fois l’année dernière au concours international d'huile d'olive de New York, où il a remporté la médaille d’or. Nous étions très surpris, dit-il. Nous participions seulement pour tâter le terrain et nous avons eu beaucoup de succès.

Il a remporté deux autres prix internationaux cette année. Une médaille d’argent au concours international d'huile d'olive de New York 2021 ainsi que l’or au Global Olive Oil Awards de Berlin en 2021. Cela nous a donné la force de continuer, affirme-t-il.

Selon George Pananos, son huile a reçu ces distinctions parce qu’il s’agit d’un produit naturel : On le prend comme mère nature nous le donne. Il ajoute qu’il s’agit d’un produit frais appartenant à une variété peu connue, produit de source unique, importé juste après sa production et avec un bon goût.

Il explique que son huile a des arômes de fruits frais et d’herbes. D'après lui, il est possible de déterminer l’authenticité d’une huile lorsque l’on détecte ces arômes. Il ajoute qu’il faut rechercher une sensation poivrée et une faible acidité. On doit ressentir la sensation poivrée dans la gorge et ainsi on saura qu’elle a une forte concentration d’antioxydants , explique-t-il.

M. Pananos a hérité de la ferme familiale en Grèce, qu’il a transformée en oliveraie. Depuis 10 ans, il y cultive des olives. Ce n'est pas vraiment une activité commerciale, mais plutôt un passe-temps , dit-il.

Selon lui, l’Alberta n’avait pas d’huile d’olive de bonne qualité. J’ai voulu apporter l’huile d’olive européenne que les gens vont goûter lorsqu’ils voyagent, raconte-t-il. Il a donc dû s'enregistrer comme compagnie afin de pouvoir importer son produit au Canada.

Avant la pandémie, M. Pananos allait en Grèce deux fois par an, en mars et en septembre, pour 3 ou 4 mois. Il y travaillait les terres et y gérait les opérations. Il n’est toutefois pas retourné en Grèce depuis la pandémie.

M. Pananos espère importer davantage d’huile et donner l'exemple pour le commerce en Alberta. Je veux que les gens en apprennent plus et sachent reconnaître une huile d’olive de qualité et ce qu’il faut pour en faire, affirme-t-il.

Ses produits sont en vente dans plusieurs centres à Edmonton, à Calgary et à Saint-Albert.

Avec des informations de l'émission Radio Active de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !