•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide financière : l’Î.-P.-É. doit être plus rigoureuse, selon le VG

Darren Noonan présente son rapport.

Certains demandeurs non admissibles ont reçu des fonds de programmes d'aide financière en matière de COVID-19, souligne le vérificateur général Darren Noonan.

Photo : CBC/Shane Hennessey

Radio-Canada

Un manque de rigueur dans les règles d'admissibilité aux programmes d’aide provinciale inquiète le vérificateur général de l’Île-du-Prince-Édouard, Darren Noonan.

Il s’agit des programmes de soutien mis en place afin de contrer l’impact économique de la pandémie de COVID-19. Leur budget total était de 52 millions de dollars.

Sur ces 21 programmes de soutien créés par le gouvernement, sept ont accepté certaines demandes de fonds sans exiger de preuves d’admissibilité, souligne Darren Noonan dans son rapport publié jeudi.

Selon le vérificateur général, dans trois de ces programmes, certains demandeurs qui ne répondaient pas aux critères requis ont quand même reçu une subvention ou un prêt.

Darren Noonan reconnaît la volonté du gouvernement d’agir rapidement durant la pandémie.

Il souligne néanmoins que les autorités provinciales doivent veiller à ce que les ressources arrivent entre les bonnes mains et que les conditions d’admissibilité aux programmes d’aide soient respectées.

Son bureau recommande à la province d’élaborer des procédures plus rigoureuses pour la gestion des demandes à l’avenir.

Dans ses considérations, le vérificateur général s’est dit quand même globalement satisfait de l’efficacité de la mise en place des programmes en si peu de temps.

Un gouvernement quand même satisfait

Selon une déclaration du bureau de la ministre des Finances, Darlene Compton, le rapport fait preuve des efforts du gouvernement de l’île à contrer les conséquences économiques de la pandémie.

Ce gouvernement est fier de l’équilibre qui a été atteint dans l’exécution rapide des programmes tout en maintenant des processus administratifs appropriés, a réitéré le bureau dans la déclaration.

Le gouvernement reconnaît néanmoins qu’il y a de la place à l’amélioration dans ses programmes.

L’opposition n'est pas inquiète

La députée Hannah Bell, porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, juge que les failles soulignées dans le rapport du vérificateur général ne sont pas alarmantes.

On ne peut pas s’attendre à ce que tout soit parfait, mais en même temps, la mise en place de ces programmes d’aide n’est pas quelque chose de nouveau pour le gouvernement, c’était les circonstances qui l’étaient, a-t-elle déclaré.

La politicienne rappelle qu’il fallait agir rapidement pour aider les Prince-Édouardiens durant la pandémie.

Néanmoins, le gouvernement aurait dû quand même être plus responsable en matière de dépenses, ajoute Hannah Bell.

Le comité permanent des comptes publics de l’Assemblée législative prévoit une réunion avec le vérificateur général, le 10 août, pour lui poser des questions précises sur son rapport.

Un rapport de suivi du bureau du vérificateur général sur cette affaire sera rendu public l’été prochain.

Avec des renseignements de Wayne Thibodeau de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !