•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David Arnot « fier » de sa nomination au Sénat

David Arnot en entrevue devant un panneau où il est écrit, en anglais, « Commission des droits de la personne de la Saskatchewan ».  (archives)

David Arnot a reçu la Médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II en 2002. (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor Bothorel

Olivier Daoust

Le commissaire en chef de la Commission des droits de la personne de la Saskatchewan, David Arnot, a été nommé sénateur à Ottawa par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, jeudi.

Je suis fier de faire partie des personnes sélectionnées pour une nomination au Sénat dans le cadre d'un processus ouvert, dirigé par le Conseil consultatif indépendant pour les nominations au Sénat. Je suis impatient de servir ma province et mon pays à ce titre.

Une citation de :David Arnot, nouveau sénateur de la Saskatchewan

Titulaire d’un doctorat en droit de la Faculté de droit à l’Université de la Saskatchewan, à Saskatoon, David Arnot a entrepris sa carrière juridique en 1976.

Selon le communiqué annonçant les nominations, en 1993, alors qu’il était juge à la Cour provinciale de la Saskatchewan, M. Arnot a travaillé en étroite collaboration avec la Première Nation de Poundmaker pour lancer l’utilisation de cercles de détermination de la peine et de mesures de justice réparatrice, afin de promouvoir la guérison dans les procédures judiciaires et de donner une voix aux victimes, aux membres de la communauté et aux familles dans la quête de résolutions constructives.

Médaille du jubilé d’or en 2002

Avant d'obtenir le poste de commissaire en 2009, M. Arnot a été commissaire fédéral aux traités pour le juge en chef de la Cour provinciale de la Saskatchewan.

Il a aussi été procureur de la Couronne et directeur général de la justice applicable aux peuples autochtones au ministère fédéral de la Justice.

David Arnot a reçu la Médaille du jubilé d’or de la reine Élisabeth II en 2002.

Il a obtenu d’autres distinctions, dont le Prix pour services distingués de la section de la Saskatchewan de l’Association du Barreau canadien.

En plus de M. Arnot, Michèle Audette, Amina Gerba, Clément Gignac et Karen Sorensen deviennent aussi sénateurs.

Sentiments mitigés pour l’ACF

Le président de l’Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard, est heureux de la nomination de M. Arnot. Cependant, il aurait aimé voir une nomination fransaskoise de la part du premier ministre Trudeau.

Je reconnais une qualité, un juge, quelqu'un qui a travaillé par rapport aux droits de la personne, qui a fait beaucoup par rapport aux communautés des Premières Nations en Saskatchewan. Donc, il est bien placé pour être sénateur, affirme-t-il.

M. Simard ajoute qu'il ressent cependant une déception qu'aucune candidature fransaskoise ne soit retenue. Nous savons qu'il y a des gens qui ont soumis leur candidature , ajoute-t-il.

L’ACF reconnaît le long processus du comité de sélection dans chacune des provinces. On a fait un grand travail de lobbying pour faire valoir l'importance d’une nomination francophone , affirme M. Simard

L’ACF promet de travailler fort pour qu'un Fransaskois soit considéré dans les futures nominations.

Avec les informations de Raphaële Frigon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !