•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le confort des aînés au cœur de la campagne jeudi en N.-É.

Une préposée aux soins tient la main d'une personne âgée.

Le confort des personnes âgées est au cœur des promesses électorales des chefs en Nouvelle-Écosse, jeudi (archives).

Photo : Shutterstock / Lighthunter

Rebecca Martel

Le confort des personnes âgées est au cœur des promesses des chefs des trois principaux partis politiques en Nouvelle-Écosse, jeudi, 13e jour d’une campagne électorale de 31 jours.

Après avoir été vivement critiqué lors du débat de la veille, le chef des libéraux, Iain Rankin, a commencé sa journée dans un foyer de soins à Chester.

Pour les Néo-Écossais qui vivent en foyer de soins, ces foyers sont leur maison, dit Iain Rankin, et ces résidents méritent ce qu'il y a de mieux.

Le chef libéral se penche pour écouter une vieille dame, qui lui parle.

Iain Rankin visite les résidents du foyer de soins de longue durée Shoreham Village, à Chester.

Photo : parti libéral de la Nouvelle-Écosse

Le premier ministre sortant était accompagné du candidat libéral dans la circonscription de Chester-St. Margaret’s, Jacob Killawee, et de Kelly Regan, candidate pour la circonscription du bassin de Bedford, mais aussi ministre des Aînés.

Les libéraux promettent de continuer d’investir pour rénover, construire et bâtir certains foyers, s'ils sont reportés au pouvoir.

Plus de 152 millions de dollars ont été accordés pour le remplacement de 2362 lits et des rénovations dans 24 établissements. Les libéraux s'engagent aussi à ajouter 500 nouveaux lits divisés entre les communautés où la demande est importante.

Le but, comme l’a mentionné Iain Rankin lors du débat, c’est de diminuer les temps d'attente pour les personnes âgées qui doivent être placées en foyer de soins. Les libéraux voudraient limiter l’attente à deux mois. Iain Rankin reconnaît que c’est parfois beaucoup plus long que cela à l'heure actuelle.

Les aînés ont tant donné pour nos communautés, dit Kelly Reagan, nous allons continuer de les appuyer aujourd’hui et tous les jours.

Repenser les foyers de soins

Le chef des néo-démocrates, Gary Burrill, n’était pas très loin, à Lunenburg, pour parler du plan de son parti pour améliorer les services dans les foyers de soins.

La crise dans les foyers de soins n’a fait qu’empirer dans les huit dernières années devant l’inaction du gouvernement libéral, a-t-il dit. Les aînés méritent mieux.

Gary Burrill, Angela Downey et Laura Stewart discutent assis autour d'une table à pique-nique.

Le chef du NPD, Gary Burrill, discute des défis dans les foyers de soins de longue durée aux côtés de la candidate néo-démocrate dans Hammond Plains-Lucasville Angela Downey et de la préposée aux bénéficiaires Laura Stewart.

Photo : Samson Learn, Samson Photography

Gary Burrill juge que les libéraux auraient dû investir davantage dans l'infrastructure des foyers et faire plus pour retenir les préposés de ces foyers.

Un gouvernement néo-démocrate promet d’augmenter les salaires des préposés par l'entremise d'un processus de négociation juste. Le parti promet aussi d’augmenter le nombre d'heures de soins par patient par jour pour qu’il dépasse les 4 heures. Pour y arriver, le parti compte investir 40 millions de dollars dans sa première année au pouvoir s'il gagne les élections.

Il est temps de donner au personnel de soins de longue durée ce qu’il mérite, dit le chef du NPD. Il faut créer un environnement de travail qui leur permet de prodiguer des soins de qualité à leurs patients.

Interventions chirurgicales plus rapides

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Houston, a aussi attaqué le bilan des libéraux, mais en ce qui a trait aux temps d’attente pour les opérations chirurgicales.

Le chef du Parti progressiste-conservateur parle derrière un podium lors d'une conférence de presse.

Tim Houston veut s'attaquer aux temps d'attente pour les interventions chirurgicales en Nouvelle-Écosse.

Photo : parti progressiste conservateur de la Nouvelle-Écosse

À son avis, à cause du gouvernement libéral, beaucoup de Néo-Écossais doivent attendre bien au-delà des normes nationales pour un remplacement de la hanche ou du genou.

Il faut laisser les chirurgiens opérer, dit Tim Houston. Notre but sera d’atteindre les normes pour les temps d'attente, 18 mois après avoir été élus.

Son parti s’engage à étendre l'ouverture des salles d'opération au-delà de l'horaire actuel de 9 h à 17 h. Et pour plus de transparence, un possible gouvernement progressiste-conservateur promet de mettre en place un site web qui va suivre en temps réel le nombre d'opérations effectuées chaque jour et leur effet sur les différentes listes d’attente.

Des électeurs au rendez-vous

Élections Nouvelle-Écosse a aussi dévoilé les statistiques du vote par toutes les méthodes permises à ce point-ci dans la campagne.

Les chiffres sont plus importants que lors des élections de 2017.

En date du 28 juillet, déjà 10 040 personnes avaient voté. C’est plus du double des votes reçus au même point lors de la campagne de 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !