•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture de lits aux urgences du Queen Elizabeth inquiète des infirmières

L'entrée du service des urgences de l'hôpital.

Douze des 38 lits de l'hôpital Queen Elizabeth, à Charlottetown, sont fermés (archives).

Photo : CBC / Steve Bruce

Radio-Canada

Des représentants du syndicat des infirmières de l’Île-du-Prince-Édouard s’inquiètent de la fermeture d’une douzaine de lits au service des urgences de l’hôpital Queen Elizabeth, à Charlottetown.

Les lits fermés constituent le tiers des stations de soins du service des urgences. Cette unité de l’hôpital compte au total 38 lits.

Corinne Rowswell, directrice d’exploitation par intérim à Santé Île-du-Prince-Édouard, explique que ces fermetures sont causées par un manque de professionnels disponibles cet été.

Plusieurs infirmières et médecins sont en vacances en cette saison.

Comme nous essayons de faire en sorte que le personnel ait des vacances bien nécessaires pendant l’été, nous avons mis en œuvre un certain nombre de mesures afin de faire fonctionner le service des urgences en toute sécurité et avec un bon accès au service, a déclaré la directrice.

Corinne Rowswell devant les bureaux de Santé Île-du-Prince-Édouard.

Corinne Rowswell, directrice d’exploitation par intérim à Santé Île-du-Prince-Édouard

Photo :  CBC / Brittany Spencer

Selon la présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers de l’Île-du-Prince-Édouard, Barbara Brookins, la fermeture de lits au service des urgences ne se produisait pas auparavant.

Elle explique que les personnes ayant besoin de soins médicaux urgents ne verront pas de différence au service des urgences, mais que les patients dont les problèmes sont moins urgents pourraient devoir attendre plus longtemps pour voir un médecin.

Barbara Brookins.

Barbara Brookins, présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers de l’Île-du-Prince-Édouard

Photo :  CBC / Brittany Spencer

Des professionnels fatigués

La charge de travail des professionnels en poste pendant l’été sera aussi plus lourde, ajoute la présidente du syndicat.

Elle craint les conséquences que cette situation pourrait entraîner sur la santé mentale des professionnels en poste, voire sur leur motivation de rester au travail.

Les infirmières sont fatiguées et peuvent faire un burn-out. L’impact serait que ces personnes peuvent quitter leur travail. Donc, c’est une boule de neige. On devrait s’attaquer à ce problème, comme étant un problème de rétention de professionnels.

Une citation de :Barbara Brookins, présidente du Syndicat des infirmières et infirmiers de l’Île-du-Prince-Édouard

Corinne Rowswell estime que l’hôpital arrive à bien gérer la demande en matière de soins jusqu’à maintenant, bien que certains lits soient temporairement fermés.

Dans les quarts de jour, le nombre d’infirmières au travail aux urgences est passé de 13 à 10, alors que dans les quarts de nuit, sept infirmières restent de garde plutôt que huit.

Peu de vacances

La présidente du syndicat des infirmières ajoute que certaines des infirmières qui étaient en vacances ont été rappelées au travail.

Ces professionnelles figurent sur la liste de personnes à la disposition de la régie provinciale de santé pour effectuer des quarts de travail au service des urgences lorsque la demande est élevée.

Barbara Brookins explique que, depuis le début de la pandémie, les vacances d’été se font rares pour cette catégorie de professionnels.

On veut s’assurer qu’elles les prennent [les vacances], parce qu’elles ont travaillé fort l’an dernier, car l’été dernier, les vacances ont été déjà limitées, et pour la deuxième année de suite, elles n’ont pas les vacances qu’elles voulaient, précise-t-elle.

Corinne Rowswell, de Santé Île-du-Prince-Édouard, a déclaré que tous les employés sont rémunérés lorsqu’ils sont sur la liste d’attente pour le travail.

Ces professionnels touchent aussi leur salaire d’heures supplémentaires lorsqu’ils sont appelés à travailler durant les vacances.

Santé Île-du-Prince-Édouard a déclaré être en mesure de surveiller les temps d’attente au service des urgences et de faire des ajustements au besoin.

La fermeture de cette douzaine de lits se prolongera jusqu’au 2 septembre, selon la régie provinciale de santé.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !