•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'escalade du Chief, à Squamish, est compromise par d'importantes chutes de roc

Les secteurs Grand Wall et Western Dihedrals sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre.

Le mont Chief, à Squamish, en Colombie-Britannique.

Le Stawamus Chief, un dôme en granite situé près de Squamish, en Colombie-Britannique, s'élève à plus de 700 mètres au-dessus des eaux du détroit de Howe.

Photo : Radio-Canada / Eva Uguen-Csenge

Radio-Canada

D’importantes chutes de pierres entraînent la fermeture de plusieurs zones d’escalade du mont Chief, à Squamish, en Colombie-Britannique, considéré comme étant la Mecque des grimpeurs au Canada.

Il s’agit de l’une des plus importantes chutes de pierres survenues sur l'imposant mur de granite depuis les 60 dernières années, affirme le directeur du Center for Natural Hazards (Centre des catastrophes naturelles) de l’Université Simon-Fraser, Paul Adam.

Le temps chaud serait en cause, selon lui. Lorsqu’elles se réchauffent au cours de la journée, les roches se dilatent, mais, au retour des températures nocturnes, plus fraîches, elles se contractent, ce qui peut provoquer la rupture de morceaux de roche.

Une étude menée au parc national de Yosemite, en Californie, montre que ces types de chutes de pierres se produisent généralement pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Toutefois, Paul Adam rappelle que des chutes de pierre peuvent également survenir la nuit, comme dans le cas du mont Chief, selon des témoins.

Les secteurs de Grand Wall et de Western Dihedrals ainsi que la zone d'escalade de blocs située sous ces falaises sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre, indique le gouvernement provincial.

Photo d'un éboulement au mont Chief.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un grimpeur a photographié le résultat de l'éboulement survenu au mont Chief, à Squamish, mardi.

Photo : Facebook/Anders Ourom/Squamish Rock Climbing

Aucun blessé

Un grimpeur, Perry Beckham, affirme que la chute de pierres s'était produite juste après minuit.

L’incident aurait autrement pu causer bien des dommages. Il est difficile d'imaginer qu'il n'y aurait pas eu de décès si cela s'était produit pendant la journée, dit l'alpiniste. La Gendarmerie royale du Canada ne signale aucun blessé.

Depuis quelques semaines, plusieurs témoins ont observé de petites chutes de pierres alors qu’ils s’aventuraient sur le Chief.

Il y a un mois, un éboulement semblable a entraîné la fermeture d’une partie de Grand Wall. Si l’événement précédent était préoccupant, cette fois, c’est bien pire, remarque Perry Beckham.

Les principaux sentiers de randonnée, dont le Backside Trail qui mène aux trois sommets du mont Chief, ne sont pas touchés.

Avec les informations de Michelle Gomez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !