•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un généreux bien-cuit pour Mike Ward

L'humoriste est assis dans un fauteuil alors que l'animateur est au lutrin.

Mike Ward était le premier invité des soirées Les Grands bien-cuits du ComediHa Fest Québec 2021.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Vigeant

Tanya Beaumont

L’humoriste Mike Ward était le premier à subir un grand bien-cuit en ouverture du ComediHa Fest Québec.

La soirée inspirée des concepts de roast américains était animée par Patrick Groulx. Dans un décor chic, les huit autres humoristes invités étaient installés sur scène, pouvant ainsi réagir aux répliques cinglantes ou même en être la cible. Le spectacle était filmé pour la télévision en vue d’une diffusion future.

L’animateur a ouvert les hostilités en s’attaquant beaucoup à la forme physique de Mike Ward. Il s’est aussi chargé de crever l'abcès et de parler du procès l'opposant à Jérémy Gabriel. Le sujet chaud était un thème récurrent, tout comme la consommation d’alcool de Ward.

L'humoriste est assis dans un fauteuil et il rit.

L'humoriste Mike Ward lors de la soirée Grand bien-cuit au Comediha Fest Québec.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Vigeant

Laurent Paquin a frappé fort comme premier invité à se présenter au lutrin. Il a salué le plateau d'humoristes en prenant le temps de bien les écorcher au passage. Son tir était précis, autant sur la méchanceté que sur l’efficacité comique.

L’ancien Chick’n swell Daniel Grenier a livré un numéro à son image : avec des montages photo sortis d’une valise et des chansons. Son texte était légèrement absurde, mais aussi très cru. C’est à se demander si son numéro sera conservé pour la télédiffusion.

Gagnant de la téléréalité Big Brother Célébrités, Jean-Thomas Jobin s’est présenté avec son personnage de scène habituel. N’étant pas très à l’aise de servir un bien-cuit, il a confié que ce n’était pas dans son ADN, ce qui n’est pas difficile à croire. Ses tentatives de méchanceté étaient aussi douces qu’un agneau. D’où tout le potentiel humoristique.

Les Denis Drolet sont arrivés comme invités surprise. À cheval entre la naïveté et l’assurance, le ton utilisé collait à merveille à l'irrévérence. Un des meilleurs numéros de la soirée.

C’est à Martin Matte que revenait l’honneur de terminer le bien-cuit. Ayant côtoyé Mike Ward il y a plus d’une vingtaine d’années lors de leurs études à l’École de l’humour, Matte donnait plutôt dans l’anecdote de jeunesse. Comment distinguer ce qui est vrai de ce qui est romancé? Voilà tout son talent de raconteur qui entre en jeu.

Cathy Gauthier, Stéphane Fallu, Christine Morency et Preach étaient aussi de la soirée.

Le bien du cuit

Malgré les attaques, les humoristes n’ont pu s'empêcher de soulever quelques bons côtés de Mike Ward. Sa générosité a été mentionnée à plusieurs reprises. Alain Gaudet, un ami atteint de dystrophie musculaire pour qui il fait chaque année des soirées-bénéfice, avait sa place dans le spectacle à travers une apparition vidéo. À la fin de son numéro, Jean-Thomas Jobin a même mitraillé l’humoriste de Je t’aime.

Mike Ward a pu prendre la parole à la toute fin. Chacun a eu droit à la monnaie de sa pièce. Ward a servi une leçon de bien-cuit à ses amis qui s’étaient moqués de lui toute la soirée. Après tout, on dit que la vengeance est un plat qui se mange froid!

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !