•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Logan Mailloux : « un grand chemin à faire », croit une militante estrienne

Des analystes de hockey parlent de la situation du choix de repêchage du Canadien de Montréal.

Le premier tour du repêchage de la Ligue nationale avait lieu vendredi soir. (archives)

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Radio-Canada

Le propriétaire des Canadiens de Montréal, Geoff Molson, a fait son mea culpa mercredi quant au repêchage de Logan Mailloux, un joueur de 18 ans ayant été reconnu coupable de crimes de nature sexuelle en Suède. La Sherbrookoise Mélanie Lemay, cofondatrice du mouvement Québec contre les violences sexuelles, croit que la décision initiale des Canadiens montre qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire pour contrer ce genre de comportements.

Il y a encore beaucoup à faire collectivement pour que ça ne soit plus banalisé, les situations d’agression. Ça va être le temps qui va permettre de voir s’ils [les Canadiens] vont investir en ressource, en temps, et dans les communautés. Est-ce qu’ils vont créer des programmes auprès d’écoles? Qu’est-ce qui va rester de ça?, se demande-t-elle.

Il reste encore un grand chemin à faire. Il y a une volonté, mais il reste encore à la transmettre dans des actions terrain.

Une citation de :Mélanie Lemay, cofondatrice du mouvement Québec contre les violences sexuelles

J’ai espoir que tout ça [...] a entraîné un éveil sur l’importance de sensibiliser et de responsabiliser les joueurs face à leur comportement, ajoute-t-elle.

Elle rappelle cependant que le monde du sport n’est pas un vase clos, et que le problème est bien plus large. Si on essaie d’individualiser toute la situation à Logan Mailloux, d’une certaine manière, on passe à côté du problème [...], on vient effacer des enjeux beaucoup plus profonds et rampants dans non seulement beaucoup d’organisations sportives à travers le monde, mais dans différentes sphères de notre société.

Rappelons que durant un rapport sexuel avec une jeune femme l'année dernière, Logan Mailloux a pris une photo à son insu pour la partager sans son consentement avec des coéquipiers pour les impressionner. Il était mineur au moment des faits.

Des ramifications politiques

Le choix controversé du Canadien de Montréal va bien au-delà du monde du sport. Pendant la semaine, des commanditaires tels que St-Hubert, Jean Coutu et Desjardins ont manifesté leur malaise face à la décision du Tricolore. Des politiciens se sont aussi joints à la mêlée.

Selon le politologue à l’Université de Sherbrooke Emmanuel Choquette, c’est évident qu’il y a des ramifications politiques avec le "cas", on pourrait dire maintenant, de Logan Mailloux, qui s’avère être une crise, finalement.

C’est la largeur de tout que ça implique, non seulement sur le plan du Canadien de Montréal, sur le plan de ses implications hockey et business, mais aussi sur le plan social, sur la question de la représentation, conclut le professeur.

Avec les informations d'Arianne Béland

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !