•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une carte détaillée d’Andromède pour mieux comprendre la Voie lactée

Le radiotélescope de Sardaigne avec en encadré la carte d'Andromède.

Les observations d'Andromède ont été faites en 2016, grâce au radiotélescope de Sardaigne, en Italie.

Photo : Soumise par Sofia Fatigoni

Une équipe de chercheurs a réalisé une carte détaillée de la galaxie Andromède à l'aide de ses émissions d'ondes radio. Celle-ci leur permettra d’étudier plus en détail notre galaxie, la Voie lactée, à la façon d’un miroir.

Andromède est l’une des galaxies les plus proches de la Voie lactée, indique Sofia Fatigoni, une étudiante au doctorat au département de physique et d’astronomie de l’Université de la Colombie-Britannique qui a pris part à l'étude.

Elles sont très similaires, alors en apprendre sur Andromède revient à en apprendre davantage sur notre propre galaxie, comme si on la voyait depuis l’extérieur, ajoute la chercheuse.

On ne peut pas le faire, parce qu’on est à l’intérieur de la Voie lactée, nous, explique Sofia Fatigoni. Tout ce qu’on peut faire, c’est étudier des portions de la galaxie, mais sans avoir de vue générale.

Pour produire cette carte détaillée d'Andromède, Sofia Fatigoni et son équipe de chercheurs ont observé 66 heures d’ondes radio émises par la galaxie grâce au radiotélescope de Sardaigne, en Italie.

Sofia Fatigoni sourit, les bras croisés. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sofia Fatigoni a commencé à travailler sur ce projet alors qu'elle étudiait en maîtrise en Italie.

Photo : Soumise par Sofia Fatigoni

Un algorithme puissant leur a ensuite permis de produire une carte avec de forts contrastes, en se débarrassant notamment du « bruit », explique Sofia Fatigoni.

On dormait dans une petite maison à côté du télescope, parce qu’autour, il n’y a rien dans les 20/30 km. On était complètement isolés, sans réseau cellulaire, sans rien. On se réveillait à 3 h du matin et on passait 12 heures à calibrer le télescope et à observer Andromède.

D’autres chercheurs avaient déjà étudié la galaxie d’Andromède, mais jusque là, aucune observation d’une aussi grande portion du ciel autour de la galaxie n’avait été faite dans des fréquences du domaine des micro-ondes allant entre 1 GHz et 22 GHz. Les observations de l’équipe de Sofia Fatigoni ont été faites à 6 GHz.

À cette fréquence, les émissions de la galaxie sont très légères, ce qui rend la structure de la galaxie difficile à percevoir, mais certaines de ses caractéristiques sont visibles seulement dans ces conditions, explique la chercheuse.

C’était l’espoir d’arriver à cela, mais quand on fait des prédictions en sciences, on tente de s’y rapprocher, mais on y arrive difficilement, souligne Sofia Fatigoni. C’est la plus grande carte qui ait jamais été faite, se réjouit-elle. C’était un essai au début, mais ça a été un vrai succès!

Ailleurs sur le web :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !