•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-directeur d’une maison de retraite accusé de séquestration

La façade et l'enseigne d'un immeuble.

White Cliffe Terrace se trouve à Courtice, à une soixantaine de kilomètres à l'est de Toronto.

Photo : CBC News

Radio-Canada

L'ex-directeur d’une résidence ontarienne pour personnes âgées a été accusé de séquestration, à la suite d’allégations voulant que les poignées de porte d’appartements aient été enlevées pendant la pandémie.

Le Service de police régional de Durham a annoncé mercredi que deux chefs d’accusation de séquestration ont été portés contre Tawab Karimi, un résident d’Oshawa de 40 ans.

Il était directeur général de White Cliffe Terrace Retirement Residence, à Courtice, où des membres du personnel auraient retiré les poignées de porte d’appartements, en février, forçant des résidents à y rester.

La maison de retraite privée avait déclaré une éclosion de COVID-19 à la mi-janvier.

La résidence appartient à Verve Senior Living. Le PDG de la compagnie avait confirmé dans une déclaration écrite, à l’époque, que cela avait bien eu lieu, sans toutefois dire pourquoi cette mesure avait été prise.

Cela contrevenait aux protocoles en place et à nos pratiques. Dès que nous avons été mis au courant de cette affaire, les poignées de porte des résidents ont été immédiatement réinstallées, avait assuré David Bird.

M. Bird avait également déclaré que Tawab Karimi avait immédiatement été suspendu.

Avec les informations d'Ali Raza, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !