•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Alberta supprimera la plupart des exigences sanitaires

Deena Hinshaw.

La médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a offert une première conférence de presse en un mois alors que la province voit son nombre de cas augmenter.

Photo : Gouvernement de l'Alberta.

Lounan Charpentier

Lors de sa première conférence de presse en un mois, la médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, Deena Hinshaw, a annoncé que l'Alberta supprimera la plupart des exigences sanitaires relatives à l'isolement et aux tests de la COVID-19.

Alors que le taux de vaccination augmente, la province alignera ses politiques de quarantaine, d’isolement et autres mesures liées à la maladie à celles des autres virus respiratoires afin d’assurer la capacité du système de santé.

La COVID-19 n’est pas terminée, mais il faut apprendre à vivre avec , explique la Dre Hinshaw.

Elle indique que même si le nombre de cas augmente, une hausse majeure des hospitalisations ou d’autres conséquences graves sont peu probables grâce au taux de vaccination élevé. 

Depuis le 1er juillet, 95 % des cas de COVID-19 concernent des personnes ayant reçu une dose ou moins du vaccin.

Une citation de :Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l'Alberta

Il faut être prêt à gérer l’augmentation attendue de plusieurs virus respiratoires à l’automne , affirme-t-elle. 

Une transition en 2 phases

À partir du 29 juillet, la quarantaine pour les contacts étroits ne sera plus obligatoire et les tests chez les personnes asymptomatiques ne seront plus recommandés.

Les personnes ne seront plus averties si elles ont été en contact avec d'autres qui ont été déclarées positives à la COVID-19. Les responsables du traçage des contacts continueront cependant à enquêter sur les zones à haut risque telles que les établissements de soins de courte durée et de soins continus. 

Le port du masque demeurera obligatoire dans les établissements de soins de courte durée et de soins continus ainsi que dans les transports en commun, les taxis et lors du covoiturage.

À partir du 16 août, soit la deuxième phase, le port du masque obligatoire sera levé sauf peut-être à certains endroits comme dans les établissements de soins de courte durée ou de soins continus. 

L'isolement à la suite d'un résultat positif au test COVID-19 ne sera plus requis, mais fortement recommandé.

Les personnes présentant des symptômes d'une infection respiratoire devront continuer de rester à la maison jusqu'à la disparition des symptômes.

Les services de soutien à la quarantaine et les hôtels d’isolement ne seront plus disponibles. 

Les tests de dépistage pour les personnes présentant des symptômes seront disponibles seulement dans les établissements de soins primaires, incluant les cabinets médicaux, dès le 31 août.

La gestion des épidémies et les mesures préventives continueront de se concentrer sur les épidémies dans les milieux à haut risque, comme les établissements de soins continus et de soins actifs. Des mesures supplémentaires seront prises au besoin.

Le port du masque universel ne sera pas obligatoire dans les écoles dès le retour des élèves à la rentrée. Un document d'orientation visant à soutenir le retour dans les écoles sera publié à la mi-août.

Un programme de tests de référence sur les eaux usées sera également lancé pour fournir des informations sur les tendances dans la région et surveiller les variantes préoccupantes. Plus de détails seront publiés dans les semaines à venir.

Situation en Alberta en date du 27 juillet 

Les autorités sanitaires annoncent 194 nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures en Alberta, dont 123 cas des variants du coronavirus.

Le taux de positivité était en moyenne de 2,19 % au cours des sept derniers jours.

L’Alberta compte 84 personnes hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 18 aux soins intensifs.

En date du 27 juillet, 5 260 033 doses de vaccin ont été administrées. Par ailleurs, 75,6 % de la population admissible a reçu au moins une dose, et 64,3 % sont complètement vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !