•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vignette pour les commerces adaptés pour les personnes à mobilité réduite

Judith Bastien pointe un autocollant Bail dans la vitrine d'une porte.

Judith Bastien, coordonnatrice de BAIL-Mauricie, affirme que l'autocollant Bail va rendre le quotidien des personnes à mobilité réduite plus simple.

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

L'organisme BAIL-Mauricie lance la vignette Bail pour les commerces et lieux publics qui rendront leurs installations accessibles aux personnes à mobilité réduite en Mauricie.

Notre projet c'est de faire installer dans toutes les vitrines des établissements accessibles une vignette d'un petit fauteuil roulant avec un petit crochet dedans pour dire que l'établissement répond aux principales normes d'accessibilité, explique Judith Bastien, coordonnatrice de BAIL-Mauricie, une organisation qui défend l’accessibilité universelle.

Ainsi, les personnes à mobilité réduite pourront repérer avec plus de facilité les endroits leur étant accessibles en fauteuil roulant.

Neuf commerces au centre-ville de Trois-Rivières ont apposé l'autocollant. Près de 1000 établissements de Trois-Rivières recevront le leur, une avancée importante puisque ça représente environ le tiers des commerces de la ville.

Ça représente une meilleure accessibilité pour les personnes à mobilité réduite. Ça représente 20 ans de sensibilisation auprès des commerces, de la ville de Trois-Rivières, de la Mauricie. Ça représente aussi un meilleur accès pour les personnes, indique avec fierté François Dubois, président de BAIL-Mauricie.

Il y a 10 ou 15 ans, note-t-il, son organisme envoyait tout au plus une centaine [de vignettes] aux commerçants. Des fois, ce n'est pas grand-chose pour se rendre accessible, mais c'est juste un petit pas qui fait que nous aussi on peut avancer aussi, ajoute-t-il.

Parmi les mesures qui peuvent aider les commerces à être mieux adaptés, on compte les barres d'assistance, un parcours sans obstacle, une porte d'entrée suffisamment large, une rampe d'accès ou un stationnement adapté à proximité.

Les commerçants peuvent aussi recevoir des incitatifs. Il y a des programmes d'aide financière. Si je prends par exemple la Ville de Trois-Rivières, il y a un programme d'aide financière pour les établissements qui sont dans le secteur centre-ville, fait valoir Judith Bastien.

BAIL-Mauricie compte également approcher des commerces d'autres villes en Mauricie comme Shawinigan et La Tuque. L'organisme poursuit également des projets pour améliorer l’accès aux piscines dans les parcs et augmenter les stationnements désignés pour personnes à mobilité réduite.

Avec les informations de Claudia Cantin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !