•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de 3e dose de vaccin pour les Manitobains qui souhaitent voyager

Un homme assis dans un aéroport avec des valises.

Les voyageurs ayant reçu un mélange de vaccins pourraient devoir se placer en quarantaine en arrivant dans certains pays.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Le Manitoba n’offrira pas de troisième dose de vaccin contre la COVID-19 aux personnes qui souhaitent voyager dans des pays qui ne reconnaissent pas leur statut de vaccination.

Certains pays ne reconnaissent pas que les personnes ayant reçu deux doses de vaccins différents sont pleinement vaccinés et pourraient leur imposer une quarantaine lors de leur arrivée.

Le 24 juillet, le gouvernement du Québec a annoncé que les voyageurs vaccinés prévoyant un déplacement à l'étranger pourront obtenir une 3e dose de vaccin contre la COVID-19 si celles reçues au Canada ne sont pas reconnues dans le pays où ils souhaitent se rendre.

Le Manitoba n'emboîtera pas le pas, a dit mercredi la médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés et responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, Joss Reimer, lors d’une conférence de presse.

Elle a reconnu que cela pourrait être un obstacle pour certains Manitobains, mais elle a affirmé qu’il n’y a aucune raison médicale de recevoir une troisième dose.

La Dre Reimer a ajouté qu’elle s’attend à ce que ces restrictions soient assouplies avec le temps et que les pays reconnaîtront que des personnes ayant reçu deux doses de vaccins différents sont pleinement vaccinés.

Il est logique d’être prudent et d’être très restrictif quant à l’admissibilité quand nous venons tout juste de rouvrir. Mais alors que nous apprenons ensemble, globalement, nous nous attendons à ce que ça change avec le temps.

Récemment, le Manitoba a modifié ses directives. La province recommande maintenant à ceux qui ont reçu une première dose d'un vaccin à ARN messager d’obtenir une deuxième dose du même vaccin. Avant, elle conseillait d’obtenir le premier vaccin qui était disponible pour la deuxième dose, même s’il s’agissait d’un produit différent de la première dose.

Au printemps, l’utilisation du vaccin AstraZeneca-Oxford a été suspendue pour les premières doses en raison de problèmes d’approvisionnement et du risque de caillots sanguins.

Une portion des doses de ce vaccin sont disponibles pour des deuxièmes doses, mais la province recommande plutôt d’obtenir le vaccin de Pfizer-BioNTech ou de Moderna pour la deuxième injection.

La Dre Reimer a affirmé que la province offrira des troisièmes doses de vaccin si la recherche scientifique démontre qu’il y a une raison de le faire.

En l’absence de bienfaits clairs, nous ne pouvons pas recommander une troisième dose aux individus quand nous savons qu’il y a un très petit risque associé à chaque dose de vaccin, a poursuivi la médecin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !