•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vitesse inquiète sur la route 169 à Desbiens

Un panneau indiquant qu'il faut descendre de son vélo avant de traverser le pont de Desbiens.

Comme l’indique ce panneau, les cyclistes doivent descendre de leur vélo avant de traverser le pont.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

L’achalandage provoqué par l’arrivée du nouveau parc Octopus à Desbiens préoccupe le milieu.

Certains intervenants du domaine récréotouristique réclament une baisse de la limite de vitesse sur la 169 afin d’assurer la sécurité des automobilistes et des cyclistes qui empruntent cette portion de la route régionale.

Actuellement la vitesse permise dans ce secteur est fixée à 90 km/h. D’aucuns demandent qu’elle soit réduite à 70 km/h de la voie ferrée jusqu'au parc Octopus.

C'est certain que quand un gros motorisé ou un camion avec une grosse roulotte veut sortir ou entrer, des fois, ça peut prendre un cinq ou dix minutes d'attente avant de réussir. Pendant ce temps-là, ça crée un engorgement dans l'entrée, qui est l'entrée commune pour H20 rafting et pour la descente de bateaux. Il y a beaucoup de gens qui mettent leur bateau à l'eau , convient le directeur général du parc, Evens Pelletier.

Propriétaire de H2O Expédition, Sylvain Alarie craint lui aussi le pire. Bien avant l’arrivée du parc Octopus, il a fait part de ses inquiétudes concernant les risques d’accident inhérents à la vitesse et à l’achalandage aux autorités compétentes.

Un cycliste qui traverse le pont de Desbiens.

Les élus et intervenants touristiques du secteur demandent au ministère des Transports que la limite de vitesse soit réduite à 70 km/h plutôt que 90 km/h près du pont de Desbiens.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

J'ai dit non! Ça n’a pas de bon sens. Je ne veux pas être témoin d'une catastrophe en avant de notre base. Alors j'avais fait les premières démarches déjà il y a huit ans. Je fais le tour avec des minibus et je ne vois pas de problématiques aussi graves qu'ici , avance-t-il.

La direction du Centre d'histoire et d'archéologie de la Métabetchouane lève aussi le drapeau rouge.

On en a déjà eu des témoignages de personnes qui ont dit que l'indication arrivait très rapidement et que c'était difficile pour eux de voir où ils devaient tourner. On a déjà eu des accidents qui sont arrivés. 90 km/h c'est une vitesse qui est quand même assez rapide , observe la directrice générale Caroline Laroche

Des plaintes ont aussi été formulées à la direction de la Véloroute des Bleuets. Le passage de camions à grande vitesse a parfois un effet d’aspirateur pour les cyclistes, ce qui peut être hautement dangereux.

On a reçu plusieurs plaintes cet été d'usagers qui craignent pour leur sécurité, car on sait que quand la vitesse est à 90, la pratique est plus proche de 100 ou 110 km/h.

Une citation de :David Lecointre, directeur général, Véloroute des Bleuets

Les inquiétudes du milieu récréotouristique font écho à celles exprimées par les maires de Desbiens et de la municipalité voisine, Chambord.

On a tout de même trois campings, des résidences de villégiature et une zone industrielle. C’est certain que pour cette portion de la route 169, il y a une problématique de vitesse , admet le premier magistrat chambordais, Luc Chiasson

Le MTQ cherche une solution

Au courant du fait que l’ouverture du parc Octopus a accru la circulation routière à cet endroit, le ministère des Transports du Québec est en discussion avec la municipalité de Desbiens afin de trouver une solution. Le MTQ prend d’ailleurs des relevés de vitesse depuis deux semaines.

L'accotement étant trop étroit pour assurer la sécurité des cyclistes sur leur vélo, on demande qu'ils débarquent pour pouvoir traverser à pied. Malheureusement, certains d'entre eux ne respectent pas cette consigne , dit Nathalie Girard, porte-parole régionale du MTQ.

D'après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !