•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La formation en pilotage prête à prendre son envol en Abitibi-Témiscamingue

Un avion, dont on voit surtout le dessous, est vu dans le ciel, lors d'une journée ensoleillée.

La formation pourrait se donner à Val-d'Or ou à Rouyn-Noranda (archives).

Photo : Getty Images / AFP/Saul Loeb

Tout indique que le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue pourra lancer sa première formation en pilotage d’aéronefs à la fin du mois d’août.

Le Cégep complétera la semaine prochaine le processus d’appels d’offres pour désigner l’école privée de pilotage qui assurera la formation théorique et pratique.

Une première cohorte de quatre étudiants, dont deux Autochtones, devrait ensuite pouvoir amorcer l’attestation d’études collégiales en Pilotage d’avions multimoteurs, d’une durée de deux ans.

Le Cégep a obtenu la confirmation de son financement par le ministère de l’Enseignement supérieur, même si l’institution a seulement pu recruter le minimum d’étudiants requis.

L’entente que nous avons signée en 2019 avec le Cégep de Chicoutimi et le Centre de formation d’aéronautique du Québec prévoit que nous devons avoir au moins la moitié d’Autochtones dans cette formation. On peut dire que la COVID nous a plombé les ailes dans notre capacité à aller dans les communautés et promouvoir le programme. On aurait aimé avoir davantage d’étudiants, mais ça n’a pas beaucoup d’impact sur les coûts du programme. Pour l’instant, on est très heureux de pouvoir partir, précise le directeur général, Sylvain Blais.

L’objectif du Cégep est de lancer une nouvelle cohorte tous les deux ans. L’entreprise qui obtiendra le contrat doit démontrer de l’intérêt pour dispenser la formation pour six ans supplémentaires.

Une fois que la première formation sera démarrée, on aura déjà les dates fixées pour le début des trois cohortes subséquentes et on va se placer en mode recrutement, ajoute Sylvain Blais.

La façade de l'aéroport régional de Val-d'Or.

L'aéroport régional de Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

D’abord annoncée pour l’aéroport de Val-d’Or, la formation pourrait finalement être donnée à Rouyn-Noranda, selon les besoins de l’entreprise qui remportera le processus d’appels d’offres.

Un tel programme comporte des frais liés aux infrastructures et comme gestionnaire de fonds publics, on essaie de trouver le meilleur coût possible. On souhaite que ça soit à l’aéroport de Val-d’Or, comme on le dit depuis le début. Mais si la meilleure proposition nous amène à Rouyn-Noranda, à 50 [minutes] de là, ça pourrait aussi être acceptable. On verra selon le contenu des propositions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !