•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bataille pour le contrôle des gisements miniers du Nord s’intensifie

Portrait d'Alan Coutts, directeur général de l'entreprise minière Noront Resources.

Alan Coutts est directeur général de l'entreprise minière Noront Resources.

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

La deuxième compagnie minière au monde en termes de revenus, BHP, est prête à investir 325 millions de dollars pour acquérir les droits miniers de Noront Resources dans le Cercle de feu du Nord de l’Ontario.

Noront Resources est propriétaire de toutes les découvertes majeures dans le Cercle de feu, un vaste territoire au nord de Thunder Bay riche en minéraux.

Carte de l'Ontario avec le Cercle de feu. Le Cercle de feu est situé à environ 540 km au nord de Thunder Bay et à environ 240 km à l'ouest de la baie James.

Le Cercle de feu est situé à environ 540 km au nord de Thunder Bay et à environ 240 km à l'ouest de la baie James.

Photo : Radio-Canada

Le conseil d’administration de Noront est unanime dans son appui pour l’offre de BHP, mais le sort de la transaction repose dans les mains des actionnaires.

Les actionnaires décident

Un plus grand nombre d’actions permettant d’avoir un plus grand contrôle sur l’entreprise, BHP espère donc convaincre les actionnaires de vendre leurs parts.

L’acceptation de l’offre est dans l'intérêt de Noront et le prix est juste peut-on lire dans le communiqué de presse de l’entreprise.

Comme incitatif, BHP propose une prime de 60 %.

La valeur de l'action de Noront Resources a grimpé depuis que BHP a annoncé son offre lundi dernier.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La valeur de l'action de Noront Resources a grimpé depuis que BHP a annoncé son offre lundi dernier.

Photo : Google Finance

Une part de Noront Resources vaut maintenant 0,55 sou par action, alors qu'avant l'offre ce montant était plutôt de 0,325 sou par action.

Les minéraux du futur

L’étude de faisabilité menée sur le territoire en 2012 a confirmé une présence importante de minéraux précieux, tels que le nickel, le cuivre, le chrome et le platine.

Ces métaux sont au cœur des plans de transition énergétique de différents pays à travers le monde.

Par exemple, le nickel est utilisé pour les batteries des véhicules électriques, et un dépôt très important de ce minerai a été découvert sur le site Eagle’s Nest de Noront Resources.

L'acquisition de Noront représente une option de croissance dans une matière première clé de l'avenir

Une citation de :Johan van Jaarsveld, le directeur du développement de BHP

Le projet de nickel Eagle's Nest est très prometteur explique M. Johan van Jaarsveld. Il s’agit d’une excellente plateforme à partir de laquelle développer d'autres occasions dans le Cercle de feu de l'Ontario.

Une richesse difficile d’accès

Au moment de la découverte de minéraux sur le territoire, le lieutenant-gouverneur de l’Ontario a décrit le Cercle de feu comme étant l’occasion minière la plus prometteuse au Canada dans le dernier siècle.

Mais depuis, les compagnies installées dans la région font face à de nombreux obstacles, notamment un manque d’infrastructures qui lieraient les mines aux villes, des coûts d’exploitation très élevés, et une période considérable avant de pouvoir toucher un retour sur investissement.

Un plan de construction de route a été mis en place, mais avance lentement, puisque les communautés autochtones concernées ne s’entendent pas sur plusieurs points.

La deuxième compagnie à faire une offre en moins de 3 mois

En mai, Wyloo Metals a fait une offre de 133 millions de dollars pour acheter les parts de l’entreprise.

Wyloo Metals avait déjà investi plus de 26 millions pour acquérir des parts de Noront Resources en décembre dernier, un investissement décrit comme un des meilleurs moments de l’année 2020 par le directeur de Noront Resources, Alan Coutts.

Mais après l'offre relativement faible du mois de mai, Noront Resources s’est empressé d’enclencher un plan de protection des actionnaires, qui protège la compagnie contre l’acquisition progressive et non sollicitée par une autre compagnie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !