•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle canicule aux portes de la Colombie-Britannique

Les conditions de chaleur que subit la province sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont jumelées à une qualité de l’air dégradée en raison des feux de forêt.

Un homme se tient dans des jets d'eau.

Environnement Canada prévoit que le nombre annuel de jours de chaleur accablante devrait plus que doubler au cours des prochaines années.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

À peine remise du dôme de chaleur au cours duquel il y a eu trois fois plus de morts subites qu'à la normale, la Colombie-Britannique se prépare à subir une nouvelle vague de températures extrêmes.

Mercredi, Environnement Canada a lancé de nouveaux avertissements de chaleur pour plusieurs régions de la province, notamment le Grand Vancouver, la vallée du Fraser, la côte Sunshine et l’île de Vancouver.

Dans les grandes canicules, la mort survient très vite. Une fois sur deux, les gens meurent à la maison. Ils n’ont même pas le temps de se rendre aux urgences, de demander de l’aide, explique Pierre Gosselin, médecin-conseil en climat et en santé à l'Institut national de santé publique du Québec et professeur en clinique à l’Université Laval.

Pourtant, le danger que présentent ces températures élevées tend à être minimisé. Les gens ont une vision positive de la chaleur, croit Pierre Gosselin.

Une personne reste à l'ombre au centre-ville de Vancouver.

Les personnes en situation d'itinérance sont vulnérables aux grandes chaleurs.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

L'ensemble de la population est vulnérable

Les chaleurs extrêmes que subit la Colombie-Britannique sont d’autant plus dangereuses qu’elles sont jumelées à une qualité de l’air dégradée en raison des feux de forêt, affirme la Dre Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la province.

Elle encourage les gens à prendre des précautions. Il faut porter une attention particulière aux personnes dans notre entourage qui sont vulnérables, surtout les enfants et les personnes plus âgées.

Si Pierre Gosselin reconnaît que les personnes âgées sont plus à risque en raison du fait qu’elles transpirent moins bien et ressentent moins la soif, par exemple, la notion selon laquelle les personnes plus jeunes ne sont pas à risque est fausse, rappelle-t-il.

Tout le monde est exposé à ce type de chaleur et personne ne peut y résister très longtemps.

Une citation de :Pierre Gosselin, médecin-conseil en climat et santé à l'Institut national de santé publique du Québec

La prise de certains médicaments peut également aggraver les symptômes, dit-il. C’est le cas des antiépileptiques, notamment.

Ne pas répéter les erreurs du passé

Les autorités sanitaires et les services de santé d'urgence de la Colombie-Britannique se préparent à aider les personnes dans le besoin, assure le ministre de la Santé, Adrian Dix, dans un communiqué.

Le gouvernement provincial a été vivement critiqué pour sa gestion de la canicule mortelle survenue à la fin du mois de juin.

Tableau comparatif du nombre de morts subites par régions en C.-B.

Tableau comparatif du nombre de morts subites par régions en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada

En réponse à ces reproches, la Colombie-Britannique a annoncé une série de mesures dans l’espoir de réduire la pression croissante sur le système ambulancier.

Vancouver a également fait l’objet de nombreuses critiques pour ne pas avoir pris les moyens suffisants pour protéger les résidents lors de cette période de chaleur intense.

Dotée d'un nouveau plan, elle prévoit désormais d’autoriser l’accès à des espaces à l’ombre dans des parcs 24 heures sur 24, d'ouvrir de centres de rafraîchissement et de fournir de l’air conditionné aux personnes vulnérables à faibles revenus.

Une situation lourde de conséquences

Les effets de tels événements sont de longue durée, estime Pierre Gosselin. Il y aura des effets sur la santé mentale pendant des années.

Ce sera difficile de passer au travers de tels épisodes, où que ce soit au Canada. Parce qu’il y en aura ailleurs au pays, prédit le spécialiste.

Environnement Canada prévoit en effet que le nombre annuel de jours de chaleur accablante devrait plus que doubler au cours des 30 prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !