•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des experts plaident pour la redistribution de vaccins anti-COVID-19 inutilisés

Rob Modestino et son assistante dans la pharmacie Rob's Whole Health Pharmacy à LaSalle.

Le pharmacien Rob Modestino et son assistante Marlene Kinshella voient environ 20 personnes par jour à la recherche d'un vaccin contre la COVID-19. M. Modestino pense que ce nombre devrait baisser dès la semaine prochaine.

Photo : CBC / Amy Dodge

Radio-Canada

Des pharmaciens et d'autres experts de Windsor-Essex sonnent l'alarme parce qu'une quantité considérable de vaccins anti-COVID non utilisés vont expirer dans les prochains jours. Ils suggèrent leur redistribution immédiate.

Le pharmacien Rob Modestino dit avoir quelque 190 doses du vaccin d'AstraZeneca-Oxford qui vont expirer à la fin du mois d’août. Il ajoute n’avoir administré aucune dose de ce vaccin depuis environ trois semaines.

Si nous recevons une ou deux personnes, nous finissons par utiliser une dose sur un flacon de 10, puis nous devons ensuite jeter ce flacon au bout de 48 heures parce qu’il n’y a pas d'autre demande , a affirmé le propriétaire de Rob’s Whole Health Pharmacy, à Lasalle.

La demande pour les vaccins de Moderna et Pfizer-BioNTech a également diminué selon lui. Certaines pharmacies se rapprochent d'ailleurs de la limite de 30 jours où elles devront ensuite se débarrasser des vaccins.

Bien que Windsor-Essex soit une des régions où le taux de vaccination est le plus élevé, on constate une diminution de la demande ces derniers jours.

Une honte : des experts demandent un plan de partage

M. Mendicino affirme que les pharmaciens ont été informés par le ministère de la Santé qu'ils ne recevraient pas d'autres vaccins contre la COVID, s'ils renvoyaient les doses inutilisées.

Le pharmacien croit qu'il est impératif de mettre en place un plan pour redistribuer les doses non utilisées et périmées qui pourraient se chiffrer par milliers.

Il y a des pays dans le monde qui ne peuvent pas obtenir de vaccins et nous sommes assis ici à les gaspiller, a-t-il rappelé. J’aimerais pouvoir prendre les 190 doses d'AstraZeneca que j’ai et les rendre au ministère pour les donner à un autre pays avant qu’elles n’expirent à la fin du mois d’août.

Cette opinion est partagée par le bioéthicien à l’Université de Toronto, Kerry Bowman, qui estime que le Canada aurait dû avoir un plan en place pour les vaccins inutilisés au pays.

C’est une honte qu'il ne semble pas y avoir de plan cohérent ici. Le variant Delta fait un bond dans le monde entier et la grande majorité des habitants des pays à faible revenu n’ont eu absolument aucun accès à quelconque vaccin. C’est donc horrible que cela se produise.

Une citation de :Kerry Bowman, bioéthicien à l’Université de Toronto
Dr Wajid Ahmed, médecin hygiéniste de Windsor-Essex, dans le centre de vaccination du centre commercial Devonshire.

Le Dr Wajid Ahmed a déclaré que lui et ses homologues de la province avaient exprimé leurs inquiétudes quant au manque de partage mondial en ce qui concerne les vaccins.

Photo : CBC

Le médecin hygiéniste de la région, le Dr Wajid Ahmed, admet avoir exprimé ses inquiétudes à ce sujet à la province.

Il y a des pays dans le monde qui n’ont pas de vaccins et c’est une question beaucoup plus importante de santé éthique, a-t-il affirmé. Comment pouvons-nous justifier d’avoir tous ces vaccins quand des gens meurent dans d’autres pays?

Dans une déclaration envoyée par courriel, le Bureau de santé de Windsor-comté d'Essex a déclaré travailler avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario pour éviter le gaspillage des vaccins localement.

L'offre et la demande de vaccins sont régulièrement évaluées et les doses sont redistribuées aussi rapidement que possible pour éviter tout gaspillage de vaccins, a écrit un porte-parole.

CBC News a tenté de rejoindre le ministère de la Santé, mais les responsables n'étaient pas en mesure de répondre à la demande d'entrevue au moment de publier ces lignes.

D'après les informations de Kerri Breen et Amy Dodge de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !