•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution des crimes graves et du taux de criminalité à Ottawa et à Gatineau

Un policier portant le masque lors d'un contrôle routier.

Le taux de criminalité a chuté de 22% à Ottawa et de 13% à Gatineau de 2019 à 2020, selon les plus récentes données de Statistique Canada (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le nombre de crimes graves déclarés à la police est en baisse à Ottawa et à Gatineau. Entre 2019 et 2020, la capitale nationale a ainsi vu son Indice de gravité de la criminalité (IGC) chuter de 16 %, tandis que Gatineau a vu le sien diminuer de 8 %, selon les plus récentes données de Statistique Canada publiées mardi.

Qu’est-ce que l’IGC de Statistique Canada?

Cette mesure évalue les crimes déclarés par la police en fonction de leur gravité, produisant ainsi un pointage sur une échelle de 100, qui est égal aux taux de criminalité de 2006. Il s'agit d'une mesure différente du taux de criminalité.

Depuis 2006, le nombre de crimes graves a diminué considérablement partout au pays, pour ensuite augmenter graduellement entre 2015 et 2020.

L’an dernier, les restrictions imposées en raison de la pandémie ont contribué à une baisse du nombre de crimes dans la majeure partie du Canada.

Ce fut une année très intéressante, a souligné le statisticien Warren Silver du Centre canadien de la statistique juridique et de la sécurité des collectivités, une division de Statistique Canada.

La situation à Ottawa

Indice de gravité de la criminalité (IGC)

  • En 2019 : 57,30

  • En 2020 : 48,33

Taux de criminalité

  • Variation de 2019 à 2020 : -22 %

Source : Statistique Canada

Sans surprise, selon M. Silver, Ottawa a constaté une diminution importante des vols à l’étalage, des entrées par effraction, des vols ainsi que des vols qualifiés.

De plus, en 2020, la capitale fédérale a enregistré trois homicides de moins qu’en 2019, en plus d’une baisse de 17 % des agressions et des agressions sexuelles sans arme.

L'IGC d'Ottawa est ainsi tombé à 49,05 en 2020, alors qu'il était de 56,93 en 2019.

La situation à Gatineau

Indice de gravité de la criminalité (IGC)

  • En 2019 : 55,76

  • En 2020 : 51,38

Taux de criminalité

  • Variation de 2019 à 2020 : -13 %

Source : Statistique Canada

Pour sa part, Gatineau a enregistré une hausse de 4 % des crimes violents, ce qui comprend également une augmentation des homicides.

Toutefois, Gatineau a connu moins d’introductions par effraction et d’omissions de s’arrêter sur les lieux d’un accident, ce qui a entraîné une baisse de son IGC, qui est passé de 55,76 à 51,38.

Augmentation des crimes haineux à Ottawa

Bien que le harcèlement et les comportements menaçants aient diminué dans la région en 2020, les crimes haineux déclarés par la police ont toutefois augmenté en flèche, comme c’est aussi le cas au pays.

À Ottawa, 66 cas supplémentaires ont été enregistrés en 2020, ce qui équivaut à une augmentation de 57 % par rapport à 2019. À Gatineau, le nombre de crimes haineux déclarés par la police est passé de 31 à 21 entre 2019 et 2020.

Un portrait plus nuancé de la criminalité, mais…

Warren Silver, de Statistique Canada, affirme que l’IGC est conçu pour offrir un portrait plus nuancé de la criminalité.

Il souligne que les statistiques habituelles sur le taux de criminalité traitent tous les crimes de la même façon. En comparaison, l’IGC fait en sorte que le vol de bicyclette aura beaucoup moins de poids qu’un homicide, dit-il.

Les crimes sont pondérés en fonction de la peine maximale prévue dans le Code criminel et de la peine imposée par les juges, pour ensuite être réévalués tous les cinq ans.

Néanmoins, l'Indice de Statistique Canada n’inclut que les crimes déclarés par la police, qui sont estimés à moins du tiers de tous les crimes commis.

Au Québec, l’IGC de la province a diminué d’environ 7 % de 2019 à 2020. Celui de l’Ontario a chuté de près de 9 %, dans un contexte de baisse importante des homicides et de baisse nationale des agressions sexuelles pour la première fois en cinq ans.

Avec les informations de John Last (CBC)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !