•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un adolescent de Granby passionné de Mars participe à un camp spatial en ligne

Illustration montrant le rover Perseverance de la NASA se posant sur Mars.

Julien Arès de Granby aimerait participer à des missions sur Mars. Ici, cette illustration montre le rover Perseverance de la NASA se posant sur Mars.

Photo : NASA/JPL-Caltech

Radio-Canada

Un adolescent de Granby a été choisi pour faire partie du camp des astronautes juniors de l’Agence spatiale canadienne qui se déroule cette semaine.

Il a été choisi parmi une cinquantaine de participants partout au Canada.

Nous devions faire une vidéo de présentation pour l’inscription. Nous devions faire trois activités dans trois catégories, soit science et technologie, communication et travail d’équipe ainsi que conditions physiques et nutrition. C’est avec ça que nous étions sélectionnés, explique Julien Arès.

Mardi, il a exploré notamment la lune avec un Rover. Il a aussi participé à un atelier de cuisine spatiale. 

C’est certain que ce n’est pas la même expérience en présentiel. Avec les deux premières journées, ils ont cependant déjà réussi à nous faire vivre une expérience exceptionnelle.

Une citation de :Julien Arès, adolescent de Granby

Ce dernier explique qu’il est passionné depuis toujours d’astronomie.

J’avais fait un projet d’Expo sciences en cinquième année sur la façon de coloniser mars. Le domaine de l'espace m'a toujours intéressé, déclare l’élève, qui entreprendra son troisième secondaire en août prochain.

Il n’anticipe pas de devenir astronaute, mais aimerait travailler à des projets pour coloniser Mars.

La planète Mars m'intéresse particulièrement. Je suis aussi intéressé par la Voie lactée. On ne peut même pas réussir à compter le nombre d’étoiles. Je trouve ça fascinant, ajoute Julien Arès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !