•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un camp de jour non genré à Saint-Gédéon

Un cartable sur une table.

Le guide a été distribué dans tous les camps de la région et est disponible en version PDF sur le site Internet de Récif.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

La municipalité de Saint-Gédéon fait office de pionnière dans la région en offrant un camp de jour non genré, exempt de stéréotypes sexuels.

Le camp met en pratique les outils et les conseils contenus dans un guide d’autoformation élaboré l'an dernier dans le cadre d'un projet pilote et lancé officiellement au début de l'été.

Le guide, colligé en partenariat avec l’organisme Récif 02, est officiellement mis en pratique, avec quelques améliorations apportées à sa mouture originale.

Les responsables du camp de jour ont adapté leur façon de parler et ont prêté une attention particulière à la formation de groupes et au choix des activités. Le vocabulaire employé pour communiquer avec les parents a aussi été adapté.

La méthodologie de faire nos mémos envoyés aux parents, de mettre en place nos formulaires d'inscription. C'est vraiment jusqu'à cette profondeur là qu'on est allé, parce que maintenant, ce ne sont plus des familles habituelles que l'on peut [nécessairement] voir, [avec] une mère et un père , a mis en contexte la technicienne et animatrice en loisirs à la municipalité de Saint-Gédéon, Sabrina Harvey.

Une femme s'adresse à des enfants

La technicienne en loisirs Sabrina Harvey a supervisé la mise en application des conseils et exercices du guide.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Lorsqu'elles parlent aux enfants, les animatrices les appellent par leur prénom, évitant ainsi des sobriquets pouvant avoir une orientation en termes de genre.

Pour certains, ils n'ont même pas vu la différence. Ils ont juste trouvé ça drôle et original que ça ne soit pas comme d'habitude , a fait remarquer l’animatrice Cynthia Boulanger, alias Fiesta.

Exit le rose et le bleu, les enfants choisissent eux-mêmes les couleurs qui leur plaisent. Dans leur local, les bambins sont invités à accueillir et à accepter les émotions qu’ils ressentent. Ils fréquentent tous la même salle de bain.

La tactique, toujours gagnante avec des enfants, de retourner la question à celui qui la poste est astucieusement utilisée par les animateurs.

Ça va aussi avec le bagage familial et les valeurs qu'ils ont eues à la maison. Quand ils nous posent des questions, on les questionne à notre tour. Pourquoi, pour toi, ce n'est pas normal ? Puis on en vient à faire une prise de conscience , poursuit Cynthia Boulanger.

Au-delà de la lutte aux stéréotypes, les valeurs véhiculées par le camp visent l’enrichissement et l’épanouissement personnel des enfants.

Pour leur propre bonheur et pour qu'ils puissent s'épanouir dans ce qu'ils sont, dans ce qu'ils font, dans leurs activités et ne pas se limiter à un milieu qui est dicté par le genre , note Lyne Renaud, agente de développement chez Récif 02.

Le guide de formation a été envoyé à tous les Services de loisirs des municipalités du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Une version téléchargeable a aussi été élaborée pour que l’initiative fasse des petits.

D'après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !