•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta est la deuxième province pour qui le taux de criminalité a le plus diminué

La vitre sur la porte d'entrée d'un magasin d'alcool a été fracassée par des voleurs.

Selon Statistique Canada, les taux d'introductions par effraction, de vols qualifiés, de vols à l'étalage et de vols ont considérablement fléchi en 2020 au Canada.

Photo : CBC / Paul Palmeter

Lounan Charpentier

L’Alberta est la deuxième province pour qui le taux de criminalité a le plus diminué en 2020, après l'Île-du-Prince-Édouard, selon un rapport de Statistique Canada.

L’indice de gravité des crimes (IGC) de l’Alberta a baissé de 11 % cette année-là, précise l'étude.

Selon le rapport (Nouvelle fenêtre), la baisse est notamment attribuable à « la diminution des introductions par effraction, des vols de 5 000 $ ou moins (autres que le vol à l’étalage), des fraudes, des vols à l’étalage de 5 000 $ ou moins, des vols qualifiés, des vols de véhicules à moteur et des infractions contre l’administration de la justice; contrebalancée en partie par l’augmentation des homicides. »

Par contre, le taux d’homicides a augmenté une deuxième année consécutive à l’échelle nationale en raison d'une hausse significative en Alberta. La province a enregistré 39 homicides de plus en 2020 par rapport à 2019, dont 15 dans les régions de Calgary et Edmonton.

Avec une baisse de 13 % en 2020, l’Alberta est en deuxième position en ce qui a trait au taux de crimes déclarés par la police, suivie de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le taux de criminalité permet de mesurer le volume de crimes signalés à la police par tranche de 100 000 habitants, alors que l'IGC sert à mesurer tant le volume que la gravité des crimes signalés à la police. 

Source: Statistique Canada

L'IGC a aussi diminué dans 27 des 35 régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada en 2020. Regina a enregistré la baisse la plus prononcée, suivie de Calgary.

De leur côté, Edmonton et Lethbridge ont vu des baisses de 9 % et 3 % respectivement. 

Même si les taux de Lethbridge baissent d’année en année, avec un total de 10 697 crimes par 100 000 habitants et un IGC de 138,7 en 2020, la ville arrive en tête des 35 RMR

Le chef du service de police de Lethbridge, Shahin Mehdizadeh, affirme que la plupart des crimes dans la ville auraient pu être évités. Selon lui, le taux élevé de criminalité de la municipalité est un signe que les résidents doivent améliorer les mesures pour prévenir les activités criminelles. 

Tant que nous serons une cible facile pour les criminels, nous allons voir ces chiffres, point final , affirme M. Mehdizadeh. 

Selon Tara Grindle, porte-parole de la ville, les taux élevés de criminalité signalés depuis plusieurs années sont attribuables en partie à la crise de la drogue et des crimes qui y sont associés. Il s’agit d’un problème complexe qui nécessite la collaboration de plusieurs secteurs, souligne-t-elle.

Selon l'Agence de la santé publique du Canada, la pandémie a fait augmenter, entre autres, les surdoses d'opioïdes. Les taux d'infractions liées aux opioïdes les plus élevés ont été observés en Colombie-Britannique, en Alberta, notamment à Lethbridge, et en Ontario. 

Le taux d'infractions au Code criminel relatives aux armes à feu a augmenté pour une sixième année consécutive. La majeure partie de cette augmentation a été observée en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !