•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La province veut repenser la hausse des droits de scolarité à l'Université de Calgary

Le panneau indiquant l'entrée de l'Université de Calgary sur du gazon.

L'entrée principale de l'Université de Calgary.

Photo : Université de Calgary

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Alberta a retardé l'augmentation des droits de scolarité pour la session d'automne 2022, réclamée par l'Université de Calgary, en expliquant que l'établissement doit consulter davantage les étudiants.

Cette décision intervient alors que l'Université tente toujours de trouver les fonds qui lui manquent en raison de la baisse des subventions que le gouvernement conservateur a annoncée dans son budget 2021.

L'augmentation des droits de scolarités devait toucher plusieurs programmes universitaires. Par exemple, il était prévu une hausse de 15,7 % pour les étudiants canadiens inscrits à la faculté de médecine. La hausse aurait été de 32 % pour le baccalauréat en sciences en génie civil. 

Pour les étudiants venant de l'étranger, l'augmentation aurait été encore plus importante, soit une hausse de 51 % pour le baccalauréat en génie civil. Le programme de maîtrise en administration aurait coûté 25 % plus cher.

D'après le Syndicat des étudiants de l'Université de Calgary, qui estime avoir gagné après ce report, l'Université devait avoir 10 mois pour demander l'avis des étudiants, soit entre septembre et juin. Cependant, l'annonce des hausses s'est faite à la mi-mai, après le départ en vacances des étudiants.

Le gouvernement donne à l'Université jusqu'au 29 octobre pour présenter ses nouvelles directives.

La hausse des droits de scolarité est une des stratégies de l'Université de Calgary pour rester financièrement viable après une perte de 25 millions de dollars en financement de la part du gouvernement albertain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !