•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le train de Charlevoix sur les rails pour une saison record

Un train roule sur le bord du fleuve.

Le train de Charlevoix profite cette année d'une popularité sans précédent (archives).

Photo : Radio-Canada

Les employés du train de Charlevoix sont débordés ces jours-ci, puisque l’entreprise se dirige vers la meilleure saison de son histoire. Vu la forte demande, la direction a décidé de prolonger ses activités.

La direction indique que 400 passagers en moyenne par jour auront pris place dans le train pendant le mois de juillet.

Les départs depuis la ville de Québec sont pratiquement tous complets.

Jusqu’à maintenant, on estime avoir vendu deux fois plus de billets qu’à pareille date en 2019, la dernière année record.

Les employés du service à la clientèle sont aussi particulièrement occupés. Ils reçoivent jusqu’à 300 appels par jour. Le site Internet reçoit quant à lui trois fois plus de visiteurs qu'en 2019.

S’adapter à la clientèle

La directrice générale Nancy Belley explique cet achalandage entre autres par la popularité de la région de Charlevoix cette année. Le Québécois voyage au Québec présentement, et Charlevoix, il ne faut pas se le cacher, est une région chouchou.

Nancy Belley près de la station de train. Au loin, un train arrive.

Nancy Belley est directrice générale du train de Charlevoix.

Photo : Radio-Canada

Elle estime également que beaucoup de travail a été effectué dans les dernières années pour rendre l’expérience particulièrement attrayante pour les voyageurs.

Par exemple, un forfait de type tout inclus est disponible cette année. On fait les découvertes à destination, donc soit Baie-Saint-Paul ou La Malbaie. On partage si on veut le forfait avec des partenaires hôteliers, ajoute Mme Belley. La réservation prend donc en charge le transport, les repas et l’hébergement des clients.

Opérations étendues

La semaine dernière, la décision a finalement été prise de prévoir des départs tous les jours de la semaine jusqu’à la fin de la saison. Le 11 octobre, le train aura été sur les rails pendant 116 jours d’affilée.

Train touristique en gare à l'hôtel Le Germain Charlevoix de Baie-Saint-Paul.

Le train touristique s'arrête à plusieurs gares entre la chute Montmorency et La Malbaie.

Photo : Radio-Canada

Le train de Charlevoix devait être en activité cinq jours par semaine entre le 18 juin et le 11 octobre. Puisque la demande était déjà très importante au début de l’été, la direction avait décidé en mai d’étendre ses activités à sept jours par semaine jusqu’au 22 août, puis de revenir à l'horaire sur cinq jours pour terminer la saison.

Malgré le contexte de pénurie de main-d'œuvre, la direction estime être en mesure d’offrir adéquatement le service étendu.

Vers la rentabilité

L’opération du train de Charlevoix nécessite beaucoup d’investissements. Le chemin de fer Charlevoix étant la propriété du groupe Le Massif, l’entreprise privée est elle-même responsable de l’entretien des rails, ce qui complique l'atteinte de la rentabilité.

Nancy Belley assure ne pas manquer d’idées pour équilibrer les finances. Elle suggère par exemple la possibilité d'utiliser la voie ferrée pour assurer un service de transport en commun, ou encore d'arrimer le chemin de fer avec le projet du tramway de Québec. C'est un magnifique projet. Le chemin de fer est en lien avec le tramway comme le chemin de fer de Charlevoix commence à D'Estimauville, ajoute-t-elle.

La mobilité étant particulièrement importante pour une région touristique comme Charlevoix, les gestionnaires du chemin de fer espèrent faire partie de la solution.

Avec des informations de Marc-Antoine Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !