•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recul des crimes déclarés à la police à Québec en 2020

Une voiture du Service de police de la Ville de Québec.

Une autopatrouille du Service de police de la Ville de Québec dans la Haute-Ville (archives).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

À l'image du reste du pays, les crimes déclarés à la police sont en recul à Québec, selon les plus récentes données de Statistique Canada rendues publiques mardi.

Les crimes déclarés par la police en 2020 ont diminué de 8 % à l'échelle du pays, en raison des confinements, des ordres de rester à domicile et d'autres restrictions liées à la pandémie de COVID-19.

Mais, c'est la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec (823 507 habitants) qui affiche l'indice de gravité de la criminalité (IGC) le plus faible dans tout le pays, soit un IGC de 42,1, contre 43,9 pour Saguenay, 47,7 pour Trois-Rivières et 47,8 pour Sherbrooke. Lethbridge en Alberta et Winnipeg au Manitoba affichent l'indice le plus fort avec respectivement 138,7 et 116,3. Cet indice tient compte à la fois du volume et de la gravité des crimes déclarés par la police.

Statistique Canada explique la baisse (-4 %) de l’IGC de 2019 à 2020 dans la RMR de Québec par la diminution des introductions par effraction et des affaires liées au défaut de s'arrêter et de demeurer sur les lieux (délits de la route) ; contrebalancée en partie par l'augmentation des fraudes, des vols d’identité et des fraudes d’identité.

L'étude montre aussi que la RMR de Québec enregistre une baisse de 4 % de 2019 à 2020 et de 24 % de 2010 à 2020 pour la criminalité globale, mais également une diminution des crimes violents (-1 % de 2019 à 2020), des crimes contre les biens (-5 % sur la même période), d'autres infractions au Code criminel (-10 %) et des infractions relatives aux drogues (-2 %).

Hausse des fraudes

Les vols qualifiés (-36 %), les introductions par effraction (-22 %) ainsi que les vols à l'étalage de 5 000 $ ou moins (-33 %) connaissent une forte baisse de 2019 à 2020. En revanche, les agressions sexuelles (2 %), les vols de véhicules à moteur (11 %), les affaires de fraude (36 %) ainsi que les menaces (8 %) ont augmenté.

Le nombre d'homicides s'élève quant à lui à 7 (0,85 % pour 100 000 habitants), mais Statistique Canada ne précise pas s'il s'agit d'une hausse ou d'une baisse par rapport aux années précédentes.

À l'échelle du pays, l’IGC est passé de 79,8 en 2019 à 73,4 en 2020 (-8 %) entre 2019 et 2020. L’indice est de 11 % inférieur à ce qu’il était il y a 10 ans, en 2010.

Le volume de crimes déclarés à la police a de son côté diminué de 10 % en 2020 pour s’établir à 5301 affaires pour 100 000 Canadiens.

Crimes haineux

Le nombre de crimes haineux déclarés par la police au pays a toutefois augmenté de 37 % au cours de la première année de la pandémie, passant de 1951 affaires en 2019 à 2669 affaires en 2020. C’est le plus grand nombre enregistré depuis 2009.

En 2019, Québec était au 4e rang des villes canadiennes avec le plus de crimes haineux déclarés. Les données pour 2021 ne sont pas encore dévoilées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !