•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique souhaite vacciner plus, pour prévenir la prochaine vague

Une infirmière tient une dose de vaccin entre ses mains.

Près de 1 million de Britanno-Colombiens n’ont pas encore été vaccinés, soit 19,6 % de la population totale.

Photo : AHS

Radio-Canada

Les deux prochaines semaines de vaccination seront déterminantes dans la lutte contre la pandémie, selon la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, la Dre Bonnie Henry.

Le nombre de cas de COVID-19 augmente depuis quelques jours, et la majorité des cas touchent des personnes non vaccinées.

Selon les données fournies par la province, 78 % des cas se retrouvent chez les personnes qui n’ont reçu aucun vaccin. Seulement 5 % des nouvelles infections touchent des personnes pleinement vaccinées.

Lorsque nous regardons les chiffres, nous voyons que l’administration de la deuxième dose permet de grandement améliorer les choses, souligne le ministre provincial de la Santé, Adrian Dix.

Près de 1 million de Britanno-Colombiens n’ont pas encore été vaccinés, soit 19,6 % de la population totale.

La vaccination, clé du déconfinement

En parallèle, il ne reste qu’un peu plus de mois avant la mise en place de la dernière étape du déconfinement. Au début du mois de septembre, la province prévoit entrer dans la phase 4 de son plan et revenir à une vie quasi normale.

Pour prévenir la prochaine vague et être en mesure de poursuivre le relâchement des mesures sanitaires, les autorités souhaitent optimiser les efforts de vaccination auprès de la population.

Nous tenons à rassurer les plus réticents : les vaccins sont sûrs et efficaces. C’est le moment de se protéger et de protéger les autres autour de soi, a déclaré la Dre Henry.

Si nous voulons reprendre l’ensemble des activités que nous aimons, comme danser, assister à des mariages et à de grands rassemblements, nous devons faire encore quelques efforts.

Une citation de :Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Pour lutter contre la propagation des variants, comme le variant Delta, Benoît Bardeau, professeur au département des sciences biologiques de l'UQAM, au Québec, renchérit. Il faut éviter que le virus ne puisse se nourrir et trouver des cibles adéquates pour se répliquer. Les cibles idéales, ce sont les personnes non vaccinées, dit le spécialiste en virologie.

La majorité des gens que l'on retrouve avec des symptômes sévères, ce sont surtout ceux qui ne sont pas vaccinés ou qui ont reçu une seule dose.

Une citation de :Benoît Barbeau, professeur au département des sciences biologiques de l'UQAM et spécialiste en virologie
Des ambulanciers déplacent une civière, devant un hôpital.

Les hospitalisations sont plus élevées chez les personnes non vaccinées.

Photo : Radio-Canada / Peter Turek

La province entend avoir complètement vacciné les deux tiers de sa population d’ici la première semaine d’août.

Pour y parvenir, la Colombie-Britannique compte mettre en place de nombreuses cliniques mobiles et sans rendez-vous afin de permettre aux personnes qui n’ont pas encore été vaccinées de l’être.

Le 4 août sera aussi un Walk-in Wednesday. La province entend administrer 20 000 doses ce jour-là, où les rendez-vous ne seront pas nécessaires.

À l’échelle de la province, 80,6 % des personnes admissibles ont été vaccinées une première fois, 61,3 % ont reçu une seconde dose.

Lundi, la Colombie-Britannique a signalé 267 nouveaux cas de COVID-19 et 1 nouveau décès depuis vendredi.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !