•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une éclosion de COVID-19 potentiellement causée par les feux de forêt

Un feu de forêt près de Buffalo Narrows.

La région du nord-ouest connaît une augmentation de cas de contamination. (archives)

Photo : Marvin Lemaigre/Facebook

Radio-Canada

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) demande de l’assistance au gouvernement provincial afin de gérer l’éclosion en cours dans la Première Nation des Dénés de Buffalo River.

Lundi, la zone nord-ouest de la province, où se trouve la Première Nation, a enregistré 103 cas actifs de COVID-19.

Selon l’Autorité de la santé intertribale du Nord (NITHA), l'augmentation des cas est due à la récente évacuation de la communauté en raison des feux de forêt dans la région. La FSIN rend la province responsable dans cette affaire, en affirmant que l’éclosion est aussi partiellement liée à la levée des restrictions sanitaires, le 11 juillet dernier.

Le chef de la Première Nation, Elmer Campbell, et son personnel de santé sont à court d'options, et les décès de personnes les plus vulnérables pourraient augmenter si des renforts ne sont pas apportés, peut-on lire dans un communiqué de presse de la FSIN.

Le chef du conseil tribal de Meadow Lake, Richard Ben, rappelle les besoins de la communauté.

Ses membres ont besoin de plus de personnel de santé. Il faut que la GRC intervienne pour faire respecter les mesures sanitaires, comme pour s'assurer que les rassemblements cessent et que la COVID-19 soit prise au sérieux, explique-t-il.

La zone du nord-ouest compte pour près de 30 % de tous les cas actifs de la Saskatchewan.

Avec les informations d'Alexander Quon

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !