•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des travaux pour rendre la rivière Saint-Charles un peu plus propice à la vie

Des plantes ont été plantées dans un banc de sable.

Les travaux de végétalisation du lit de la rivière Saint-Charles ont commencé devant la marina Saint-Roch.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Duval

Les travaux de végétalisation de la rivière Saint-Charles dans le secteur de la marina Saint-Roch vont prendre fin au cours des prochaines heures. Ce projet pilote est un autre pas visant à redonner à la faune ce cours d'eau emblématique de Québec.

Grâce aux travaux réalisés dans le lit de la rivière, la Saint-Charles deviendra un peu plus verte, un peu plus hospitalière pour les poissons et oiseaux désireux de s'y établir.

Facilement distinguable à marée basse, le grand îlot sablonneux près de la marina Saint-Roch accueillera ainsi de nouvelles plantes semi-aquatiques, plus propices à la vie que du sable.

Au total, huit types de plantes, dont certaines proviennent même d'outre-mer, seront plantées dans ce secteur.

On les appelle plantes aquatiques émergentes, explique Anne-Marie Cantin, conseillère en environnement à la Ville de Québec. Le niveau de l'eau varie beaucoup à cet endroit, donc elles doivent résister au soleil, mais aussi au niveau d'eau qui va les submerger à l'occasion.

On a même fait venir certaines espèces de Floride. On a hâte de voir comment elles vont se comporter dans le temps. On va suivre la plantation, on va suivre comment ça se comporte à l'automne, au printemps, ajoute-t-elle.

Et puis, l'été prochain, on va combler les vides. S'il y a de la mortalité au niveau des plantes, on va replanter.

Une citation de :Anne-Marie Cantin, conseillère en environnement à la Ville de Québec
La rivière Saint-Charles est haute.

Le niveau d'eau de la rivière mardi matin a submergé le banc de sable et la végétation qui a déjà été plantée. L'objectif est que les plantes survivent malgré tout.

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Ailleurs sur la rivière?

La rivière Saint-Charles regorge d'îlots sablonneux formés au fil des décennies. Or les végétaux ont aussi un effet positif sur l’érosion des berges, un phénomène naturel que la Ville de Québec souhaite ralentir le plus possible.

Réalisé en étroite collaboration avec l’Organisme des bassins versants de la Capitale, ce projet pilote pourrait donc faire des petits s'il est couronné de succès, souligne Mme Cantin.

Est-ce que ces plantes-là vont être capables de résister également aux glaces en hiver? Si oui, on va probablement répéter l'expérience à d'autres endroits dans la rivière. Les défis techniques sont assez importants.

Une citation de :Anne-Marie Cantin, conseillère en environnement à la Ville de Québec
Un jeep tente un dépassement sur la piste enneigée de la rivière Saint-Charles  sous le regard attentif de la foule massée sur les berges bétonnées de la Saint-Charles.

Les rives de la rivière Saint-Charles étaient autrefois bétonnées, comme on peut ici l'observer lors de cette course de voitures sur la glace.

Photo : Archives Ville de Québec

Redonner à la rivière sa beauté d'antan

L'objectif derrière cette initiative est que la rivière ressemble toujours un peu plus à ce qu'ont observé Jacques Cartier et son équipage lorsqu'ils ont choisi ce cours d'eau pour hiverner, il y a près de 500 ans.

Ce n'est pas seulement ce petit îlot qui pourrait faire une différence, mais c'est chaque petit pas qui vont amener une biodiversité, affirme Mme Cantin. Le projet d'enlever les murs de bétons, ça a été extraordinaire pour la biodiversité, donc on souhaite un suivi régulier aux travaux qui ont été faits à l'origine pour voir s'il y a encore des endroits qu'on peut améliorer.

Si le projet pilote fonctionne bien, davantage d'espèces de poissons pourraient d'ailleurs choisir la rivière Saint-Charles comme milieu de vie.

Le barrage Joseph-Samson est situé sous le pont Samson, près de l'embouchure du fleuve Saint-Laurent

Le barrage Joseph-Samson est situé sous le pont Samson, près de l'embouchure du fleuve Saint-Laurent.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Les travaux qui seront effectués à compter de l'an prochain sur le barrage Joseph-Samson, situé tout près de la marina Saint-Roch, prévoient l'installation d’une vanne qui permettra le passage de certaines espèces aquatiques bénéfiques pour la rivière Saint-Charles.

Celles-ci pourraient donc avoir accès à des végétaux semi-aquatiques déjà bien implantés à 800 mètres en amont.

Avec les informations d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !