•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment se font les recherches autour des pensionnats pour Autochtones?

Quatre hommes sont autour d’un drone dans un grand espace gazonné.

Des recherches ont eu lieu avec un drone dans la semaine du 19 juillet, sur le site de l'ancien pensionnat Fort Alexander, dans la communauté autochtone de Sagkeeng.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Les recherches de sépultures sur d’anciens sites de pensionnats pour Autochtones se multiplient dans l’ouest du pays. Ces recherches se déroulent à l’aide d’un géoradar, mais surtout en respect de la volonté des communautés autochtones, explique Christian Gate St-Pierre, professeur d’anthropologie à l’Université de Montréal.

Les appareils de géoradar sont de petits appareils qu’on fait circuler sur le sol, explique Christian Gate St-Pierre en entrevue à l’émission L’Actuel.

Ils envoient une onde électromagnétique qui va nous indiquer s’il y a des anomalies dans le sol. On pourrait voir si le sol est plus meuble, ce qui pourrait indiquer si un corps a été enseveli […] Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas un rayon X où l’on verrait apparaître un squelette, ajoute-t-il.

L'anthropologue insiste sur l’importance des consultations et du respect envers les communautés dans ce processus de recherche.

Après le travail du géoradar, la deuxième étape consisterait en des fouilles archéologiques pour confirmer les données recueillies. Or, Christian Gate St-Pierre que plusieurs communautés préfèrent ne pas s’engager dans cette voie.

Pour plusieurs communautés autochtones, le fait de simplement savoir où se trouvent les sépultures, ça leur suffit […] sans s’engager dans un processus plus long, complexe et délicat. Sortir des corps de terre est très sensible et peut évoquer de très mauvais souvenirs pour ceux qui auraient vécu les affres des pensionnats, souligne Christian Gate St-Pierre.

Le professeur de l’Université de Montréal mentionne toutefois que les fouilles archéologiques peuvent donner des éléments de réponses supplémentaires. Entre autres, elles peuvent permettre de déterminer l’état de santé, si des sévices ont été subis ou encore si le corps a été enterré selon un cérémonial respectueux.

Selon ce qu'il en sait, la plupart des communautés autochtones qui ont entamé des recherches de sépultures depuis la découverte des restes de 215 enfants près de l’ancien pensionnat de Kamloops, en sont à l’étape de la recherche par géoradar.

Au Manitoba, la Première Nation crie Opaskwayak prépare des recherches à proximité des anciens pensionnats pour Autochtones McKay et Guy Hill, près de Le Pas. La semaine dernière, des recherches ont aussi eu lieu dans la Première Nation de Sagkeeng.

Avec les informations de Jérémy Laniel

Bannière-image du dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !