•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les producteurs Saskatchewanais inquiets des faibles rendements cette année

Un champ de canola asséché en Saskatchewan.

Le gouvernement provincial a demandé à Ottawa de l’aider à soutenir les agriculteurs qui souffrent de la sécheresse. (archives)

Photo : Paul Houndjet

Radio-Canada

Les agriculteurs de la Saskatchewan, accablés par les conditions météorologiques difficiles, subissent des effets importants à la fois psychologiques et financiers en raison des mauvaises récoltes de cette saison.

Producteur de quatrième génération, Jeremy Welter, qui vit près de Kerrobert, dit qu'il subit une pression constante. Il affirme que le stress financier qu'il vit en ce moment l'empêche de dormir la nuit.

J'ai l'impression d'avoir fait tout ce que je pouvais, mais je ne peux pas m’empêcher d'avoir l'impression d’avoir échoué, même s'il était impossible pour moi de faire autrement.

Selon le dernier rapport provincial sur l’état des cultures, seulement la moitié aurait atteint leur stade de développement normal pour cette période de l'année. Le rapport attribue ce problème au manque d'humidité.

Des pressions partagées

Selon la directrice administrative de la fondation Do More Agriculture, Adelle Stewart, la pression ressentie par Jeremy Welter est le lot d'une très grande majorité des agriculteurs canadiens cette année.

L’objectif de son organisme est de défendre la cause de la santé mentale dans l'industrie agricole. Celui-ci s'efforce de fournir les ressources nécessaires aux agriculteurs.

Ce que nous voyons en ce moment est sans précédent et risque d'empirer, puisqu'on n'attend pas de pluie, selon les prévisions météorologiques, explique-t-elle.

Nous connaissons des producteurs dont les récoltes de cette année ne sont pas plus élevées que le chaume qu'ils ont laissé dans le champ l'année dernière. Il n'y a pas de rendement.

Do More Agriculture travaille actuellement sur une ligne téléphonique nationale destinée aux agriculteurs, afin qu’ils puissent communiquer avec des professionnels de la santé mentale connaissant bien leur industrie.

De son côté, le gouvernement provincial a récemment annoncé que le programme d’assurance-récolte va doubler les seuils d'évaluation des faibles rendements pour les agriculteurs récupérant leurs récoltes à des fins d'alimentation animale.

Ottawa a aussi conclu des accords pour des programmes de protection agricole fédéraux. Ceux-ci permettraient d'utiliser les cultures endommagées par la sécheresse comme aliments pour animaux.

Avec les informations de Dayne Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !